Les as­tuces de Ro­se­lyne Ba­che­lot

Dans son der­nier livre, l’ex-mi­nistre de la San­té Ro­se­lyne Ba­che­lot donne ses pe­tits trucs pour « être bien dans son âge » après 60 ans.

Le Parisien (Paris) - - LA UNE - PAR FLO­RENCE MÉRÉO

Ce n’est pas l’état grip­pal qui la pour­suit de­puis dix jours qui va la dé­mo­ti­ver. De­main, Ro­se­lyne Ba­che­lot fe­ra sa séance de sport : stret­ching, car­dio, ab­dos fes­siers. A 69 ans, l’an­cienne mi­nistre de la San­té est tellement « bien dans son âge » qu’elle en fait le titre de son nou­veau livre*. Phar­ma­cienne de for­ma­tion, elle y ba­laie tous les thèmes — sauf la sexua­li­té — pour être une « sexa(gé­naire) » en pleine san­té. « Ce livre s’adresse aux femmes qui dé­cident que l’âge de la re­traite n’est pas sy­no­nyme de re­lé­ga­tion, confie-t-elle. Notre es­pé­rance de vie a aug­men­té de vingt ans par rap­port à l’époque où nous sommes nées. Alors vi­vons ! »

OU­BLIEZ LES TA­LONS TROP HAUTS.

A l’aise dans ses Vara noires (« Vous sa­vez, ce sont les chaus­sures de Ja­ckie Ken­ne­dy »), Ro­se­lyne Ba­che­lot l’as­sure : « Après 60 ans, les pro­blèmes d’ar­throse — en par­ti­cu­lier de la hanche — posent une contre-in­di­ca­tion au port de sou­liers hauts. On a aus­si des pe­tits troubles de l’équi­libre, avec des risques de chute ma­jo­rés par les ta­lons. Ils sont une ca­tas­trophe sa­ni­taire. » Mais at­ten­tion, une se­melle plate n’est pas la pa­na­cée : elle af­faisse la voûte plan­taire ! Son con­seil : « Une chaus­sure avec un ta­lon stable de 4 à 5 cm suf­fi­sam­ment large pour ne pas com­pres­ser les or­teils. »

DORLOTEZ L’ÉPI­DERME FRA­GI­LI­SÉ

Il y a les rides et les ri­dules, mais un autre ef­fet de l’âge est la fra­gi­li­sa­tion de l’épi­derme. D’où un dé­ma­quillage adap­té : « Fuyez les eaux mi­cel­laires et les lin­gettes dé­ma­quillantes, pré­co­nise-t-elle. Vé­ri­fiez que votre dé­ma­quillant ne contient pas de so­dium lau­ryl sul­fate, par­ti­cu­liè­re­ment as­sé­chant. » A la place, op­tez pour un lait ou une huile et du co­ton… bio !

DEUX VERRES, PAS PLUS

« A nos âges, re­prend la sexa­gé­naire, notre foie fonc­tionne moins bien. Notre to­lé­rance à l’al­cool est plus basse. » N’en dé­plaise aux bu­veuses — comme elle — de gin-to­nic, il fau­dra consom­mer avec mo­dé­ra­tion. « Le bon do­sage lors d’un re­pas par­ti­cu­lier est deux verres de vin. Un à l’apé­ro, un pen­dant le re­pas. Si on opte pour un apé­ro plus al­coo­li­sé, il fau­dra sup­pri­mer le vin », pré­vient Ro­se­lyne Ba­che­lot.

BLM : « BOUFFE LA MOI­TIÉ »

L’as­tuce poids de la dé­sor­mais ani­ma­trice té­lé : le BLM… pour « bouffe la moi­tié ». « Je ne crois pas aux ré­gimes après 60 ans et être en­ro­bée n’est pas une honte. Mais à la re­traite, on passe plus de temps à table, on pique une part du gâ­teau que l’on fait aux pe­tits-en­fants », ex­plique en connais­seuse celle qui a pros­crit de son fri­go la viande au pro­fit du pois­son, des lé­gumes et des cé­réales pour les pro­téines.

« Avec BLM, on ne se prive de rien, mais on di­vise les por­tions par deux ! »

OB­JEC­TIF « MUSCLES PRO­FONDS »

Le sport (à son rythme, en­ca­dré...) est re­com­man­dé ! « A cause des cal­ci­fi­ca­tions, on a ten­dance à être ten­dues au ni­veau des tra­pèzes. Mais mieux vaut tra­vailler les muscles pro­fonds de l’épaule, car ce sont eux qui sou­tiennent l’ar­ti­cu­la­tion fra­gi­li­sée. Pen­sez aus­si à tra­vailler les tri­ceps, in­dique-t-elle dans son livre. Ils em­pêchent nos des­sous-de-bras de res­sem­bler à des ri­deaux… » *« Bien dans son âge », chez Flam­ma­rion, 193 p. 19,90 €.

Pa­ris, ven­dre­di. L’ex-mi­nistre de la San­té livre ses re­cettes pour res­ter en forme après 60 ans.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.