Les bons vieux ti­ckets, c’est (presque) fi­ni

L’ave­nir du ti­cket ou du passe se construit au­jourd’hui. SNCF et RATP tra­vaillent d’ores et dé­jà sur les in­no­va­tions à ve­nir. Ob­jec­tif, dé­ma­té­ria­li­sa­tion et sim­pli­ci­té.

Le Parisien (Paris) - - LE JOURNAL DE PARIS - PAR JILA VAROQUIER

Le bon vieux ti­cket de mé­tro ou le passe Na­vi­go, c’est presque fi­ni. L’heure est aux nou­velles tech­no­lo­gies cen­sées vous sim­pli­fier la vie. La der­nière séance du con­seil ré­gio­nal a rap­pe­lé les ob­jec­tifs du Syn­di­cat des trans­ports d’Ile-de-France (Stif) en ma­tière de billet­tique : dé­ma­té­ria­li­sa­tion et sim­pli­ci­té. La Fa­brik Billet­tique de la SNCF, Ixxi - fi­liale de la RATP, et le Stif planchent dé­jà sur les in­no­va­tions de de­main. Tour d’ho­ri­zon de ce qui va chan­ger votre quo­ti­dien d’usa­ger, à plus ou moins long terme.

C’EST DE­MAIN

Le re­nou­vel­le­ment d’abon­ne­ment fa­ci­li­té. C’est la té­lé­dis­tri­bu­tion. Ou­bliez le boî­tier qui sert au­jourd’hui à re­char­ger son abon­ne­ment sur In­ter­net, via son compte Na­vi­go. Dé­but 2017, on pour­ra re­nou­ve­ler son passe di­rec­te­ment en ligne. Un pas­sage par l’au­to­mate d’une sta­tion se­ra tou­jours né­ces­saire, mais il ne pren­dra plus que quelques se­condes. Une carte unique pour, presque,

tout faire. Les tou­ristes comme les usa­gers ré­gu­liers pour­ront en bé­né­fi­cier. Dès l’an­née pro­chaine, les vi­si­teurs pa­ri­siens pour­ront avoir sur la même carte, l’ac­cès au mé­tro, Ba­teaux Pa­ri­siens, à la tour Eif­fel ou en­core au Big Bus. Le passe Na­vi­go aus­si va étof­fer ses offres. Au­jourd’hui, il in­tègre l’abon­ne­ment Vé­lib’ ou l’ac­cès au Parc re­lais à proxi­mi­té des gares de ban­lieue. De­main, il per­met­tra de louer une Au­to­lib’, d’uti­li­ser les bornes de co­voi­tu­rage et pour­quoi pas de payer les par­kings pri­vés.

C’EST POUR BIEN­TÔT

Un porte-mon­naie trans­port. Plu­tôt que des ti­ckets de mé­tro qui se dé­ma­gné­tisent, les au­to­mates dis­tri­bue­ront une carte ano­nyme que l’on pour­ra re­char­ger en fonc­tion de ses dé­pla­ce­ments.

Le smartphone, nou­veau passe Na­vi­go. D’ici deux à trois ans — c’est ce que s’est fixé le Stif — il suf­fi­ra de pas­ser son té­lé­phone au-des­sus du tour­ni­quet pour qu’il s’ouvre. Via une ap­pli­ca­tion, on choi­si­ra son titre de trans­port avec paie­ment en ligne. A chaque pas­sage, les tour­ni­quets s’ou­vri­ront après avoir re­con­nu la carte sim.

A plus long terme et tou­jours grâce aux té­lé­phones, on pour­ra aus­si ache­ter un titre de trans­port ano­nyme, qu’on ac­ti­ve­ra ou va­li­de­ra à bord grâce au QR code sé­cu­ri­sé. La montre connec­tée pour­ra elle aus­si, un jour, ser­vir à fran­chir les por­tiques.

PAS AVANT 2020

La carte bleue, unique passe de de­main. Fran­chir un tour­ni­quet d’un coup de carte bleue se­ra bien­tôt pos­sible. L’ex­pé­rience bri­tan­nique en place de­puis un an, ins­pire lar­ge­ment la SNCF, qui es­père une mise en place au plus tôt dans cinq ans. Elle planche au­jourd’hui sur un sys­tème de va­li­da­tion avec la seule carte ban­caire et sans ins­crip­tion préa­lable. Le coût est en­suite cal­cu­lé en fonc­tion des dé­pla­ce­ments, puis pré­le­vé sur la carte bleue.

Le post­paie­ment. Ce se­ra LA ré­vo­lu­tion qu’es­pèrent réa­li­ser les trans­por­teurs dans quelques an­nées. Au lieu de payer avant d’uti­li­ser le mé­tro, vous paie­rez après et en fonc­tion du tra­jet ef­fec­tué. Pour ce­la, il fau­dra que les uti­li­sa­teurs aient in­di­qué un moyen de paie­ment par exemple sur leur smartphone ou une carte bleue. Le post-paie­ment né­ces­site aus­si que l’en­semble des gares dis­posent de por­tiques d’en­trées et de sor­ties. « Le ta­rif se­ra adap­té au plus juste, as­sure la SNCF. Si vous faites quatre al­lers-re­tours Pa­ris/Rois­sy, le sys­tème comp­te­ra le ta­rif d’un passe Na­vi­go ».

ET UN JOUR…

Plus de bar­rières ! L’usa­ger en règle pour­ra un jour pas­ser li­bre­ment. Les portes ne se re­fer­me­ront que lorsque le sys­tème n’au­ra iden­ti­fié au­cun paie­ment. Mais pour l’ins­tant ce n’est qu’une idée… En­fin, pour les adeptes de films d’an­ti­ci­pa­tion, les trans­por­teurs l’as­surent, pas ques­tion d’avoir re­cours aux tech­niques de re­con­nais­sance bio­mé­trique, par l’iris ou les em­preintes di­gi­tales.

Le Syn­di­cat des trans­ports d’Ile-de-France s’est fixé trois ans pour rem­pla­cer le passe Na­vi­go par le smartphone.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.