Les bé­né­voles au che­vet des mi­grants

Plus de 2 000 ré­fu­giés campent tou­jours dans le quar­tier. Des vo­lon­taires se suc­cèdent pour leur ve­nir en aide.

Le Parisien (Paris) - - LE JOURNAL DE PARIS - PAR PHI­LIPPE BA­VE­REL

HIER MA­TIN, Flo­rence et son ma­ri, Mi­chel, se sont le­vés à six heures et de­mie pour pré­pa­rer à man­ger pour les mi­grants du quar­tier Sta­lin­grad (XIXe). Quatre ki­los de riz et de ha­ri­cots rouges, du maïs, des oi­gnons… « cui­si­nés pour que ça ait du goût », confie Flo­rence, par ailleurs di­rec­trice-ad­jointe de crèche. Avec sa grosse mar­mite en­core chaude, ce couple de bé­né­voles, installé à Mon­treuil (Seine-SaintDe­nis), est ar­ri­vé à la mi-jour­née sur le terre-plein cen­tral de l’ave­nue de Flandre (XIXe), où une fon­taine à plu­sieurs ro­bi­nets a été ins­tal­lée. « Ai­der tous ces gens qui sont dans la dé­tresse et n’ont rien à man­ger, ça nous pa­raît na­tu­rel », as­surent en sou­riant les deux sexa­gé­naires.

800 À 1 000 RE­PAS DIS­TRI­BUÉS CHAQUE JOUR

En­ca­drée par une ving­taine de bé­né­voles de l’or­ga­ni­sa­tion non gou­ver­ne­men­tale Adra (Ad­ven­tist de­ve­lop­ment and re­lief agen­cy), dont sont membres Flo­rence et Mi­chel, la dis­tri­bu­tion du dé­jeu­ner s’est faite dans le calme. Ra­pi­de­ment, les mi­grants se sont mis en file in­dienne pour re­ce­voir, cha­cun leur tour, une as­siette et une cuillère en plas­tique, du pain et une gé­né­reuse por­tion de riz.

Outre le pe­tit-dé­jeu­ner, Adra dis­tri­bue, à 13 h 30 chaque jour, 800 à 1 000 re­pas, à base de riz (trente ki­los hier), len­tilles, lé­gumes frais. Une par­tie des den­rées est ré­cu­pé­rée au­près de la grande dis­tri­bu­tion qui cède gra­cieu­se­ment ses in­ven­dus. « Nous ar­ri­vons à sa­tu­ra­tion, il y a trop de monde, y com­pris des fa­milles avec en­fants. Nous ne pou­vons pas conti­nuer comme ça. Il faut éva­cuer et trou­ver des lieux d’ac­cueil ap­pro­priés pour les mi­grants qui, ac­tuel­le­ment, dorment à même le sol », af­firme Charles Dra­né, res­pon­sable ad­joint d’Adra qui consacre « de 500 à 600 € par jour » à cette aide ali­men­taire.

Plus de 2 000 mi­grants campent dans des tentes igloos dis­sé­mi­nées entre le quai de Jem­mapes (Xe) et la sta­tion de mé­tro Sta­lin­grad (XIXe). Sur le terre-plein cen­tral de l’ave­nue de Flandre (XIXe), les tentes sont plan­tées sur 700 m.

Ré­fu­gié sous le mé­tro aé­rien de Sta­lin­grad, Fit­sum, 17 ans, af­firme « être ar­ri­vé d’Ethio­pie il y a cinq jours », via la Mé­di­ter­ra­née, la Si­cile et la Suisse. « Main­te­nant, je veux al­ler en An­gle­terre où je pense que ça ira mieux pour moi. Ici, nous dor­mons tous dans la rue, je ne pen­sais pas que c’était comme ça en France », confie le jeune homme qui porte des tongs jaunes. Il n’a même pas vu la tour Eif­fel : « Je n’ai pas de ti­cket de mé­tro pour y al­ler ».

XIXe

Cam­pe­ment de mi­grants, ave­nue de Flandre (XIXe). Flo­rence et son ma­ri, Mi­chel, ap­portent un peu de sou­tien aux ré­fu­giés, no­tam­ment en leur of­frant de la nour­ri­ture.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.