A la grâce de Geyo­ro

A 19 ans, Grace Geyo­ro a brillé au mi­lieu lors du choc vic­to­rieux contre Montpellier.

Le Parisien (Paris) - - ILE-DE-FRANCE - FRANCK GINESTE

« ÇA, C’EST DU BON POU­LAIN ! » Pré­sente hier au camp des Loges pour sou­te­nir ses par­te­naires, Laure Boul­leau, qui soigne sa cuisse gauche, n’a pas man­qué de sa­luer la pres­ta­tion de Grace Geyo­ro. La joueuse de 19 ans (au PSG de­puis 2012 et au moins jus­qu’en 2019) a fait forte im­pres­sion au coeur d’une par­ti­tion col­lec­tive abou­tie qui a per­mis à Pa­ris de s’ad­ju­ger (1-0) le choc face à Montpellier. Sen­ti­nelle de­vant la dé­fense, elle a fait preuve d’une sé­ré­ni­té éton­nante pour son âge. Comme si la pres­sion lui glis­sait des­sus. « Si, j’ai une pe­tite pres­sion, mais ça ne se voit pas, sou­ri­telle. Je me dis que je n’ai rien à perdre, si ce n’est de mon­trer ce que je vaux. J’es­saie de jouer simple, de perdre le moins de ballons et de mettre mes co­équi­pières dans les meilleures condi­tions. »

Avec l’at­ta­quante Ma­rie-An­toi­nette Ka­to­to, au­teur d’un but plein de sang­froid (contrôle de la poi­trine et re­prise à bout por­tant), Perle Mor­ro­ni, bles­sée à l’épaule gauche, ou Ha­wa Cis­so­kho, res­tée sur le banc hier, la Pa­ri­sienne re­pré­sente la gé­né­ra­tion mon­tante du PSG. « Je ne pen­sais pas tom­ber sur de telles pé­pites, avoue le coach Pa­trice Lair. C’est de l’or en barre ! Elles ont un état d’es­prit ex­tra­or­di­naire. Il y a eu un tra­vail sur la for­ma­tion dont je me sers au­jourd’hui. »

Cham­pionne de France des moins de 19 ans en juin, puis cham­pionne d’Eu­rope de la ca­té­go­rie cet été, la na­tive de la Ré­pu­blique dé­mo­cra­tique du Con­go, ar­ri­vée en France à 2 ans, a presque fait ou­blier les in­ter­na­tio­nales Khei­ra Ham­raoui et Ca­ro­line Se­ger, ti­tu­laires du poste l’an pas­sé et par­ties à Lyon. « Je ne pen­sais pas jouer au­tant, car je croyais qu’il y au­rait plus de re­crues, re­con­naît-elle. Le coach me fait confiance et ça com­mence à payer. Pour les jeunes du centre, c’était un rêve de jouer en équipe pre­mière. On est fières. On montre qu’on peut être au ni­veau de la D 1. » Le dé­part de Geyo­ro et Ka­to­to pour le Mon­dial des moins de 20 ans en Pa­poua­sie-Nou­velle-Gui­née (9 no­vembre-4 dé­cembre) risque d’ailleurs de créer un vide.

Saint-Ger­main-en-Laye, hier. Grace Geyo­ro s’im­pose comme la jeune garde mon­tante du PSG.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.