Pa­ris joue

Vingt-quatre jours après son fias­co à Bar­ce­lone, le PSG a l’oc­ca­sion de dé­cro­cher un titre et d’en­voyer un mes­sage fort à la concur­rence.

Le Parisien (Paris) - - VIE QUOTIDIENNE -

au­tant se mettre dans les poches un tro­phée de plus, un énième cô­té Pa­ris-Qa­tar, un pre­mier cô­té Mo­na­co-Ry­bo­lov­lev, que pri­ver son ad­ver­saire du titre en jeu. La jouis­sance vien­dra aus­si de la peine cau­sée. Ga­gner, c’est af­fai­blir son concur­rent.

Car ce­lui qui sou­lè­ve­ra cette coupe pos­sé­de­ra un élan pour la suite, dans un ca­len­drier où le cham­pion­nat et la Coupe de France cherchent en­core leur des­ti­na­taire. « Il faut sai­sir les op­por­tu­ni­tés ren­con­trées et cette fi­nale en est une, as­sure Unai Eme­ry, l’en­traî­neur pa­ri­sien. Les deux équipes tra­versent une bonne pé­riode. Nous avons eu quelques dé­cep­tions mais ce se­ra l’oc­ca­sion de dé­mon­trer avec notre per­son­na­li­té que l’on peut contrer une équipe comme Mo­na­co. » même si, ce soir, Kim­pembe va pou­voir mon­trer à Thia­go Sil­va les clés de l’au­to­ri­té. La for­ma­tion du Basque, elle, en­tend maî­tri­ser, don­ner le tem­po, vivre cette fi­nale comme les autres où l’ex­pé­rience de ses grands joueurs n’a ja­mais été re­mise en cause par la ré­bel­lion na­tio­nale, fut-elle celle de la jeu­nesse do­rée de la prin­ci­pau­té — Mbap­pé, Le­mar et autre Ber­nar­do Sil­va.

« On a des joueurs ha­bi­tués aux matchs in­ter­na­tio­naux et qui savent comment jouer un match après, rap­pelle le coach de Pa­ris. Ceux qui joue­ront se­ront prêts et vou­dront ga­gner. » En dé­but de se­maine, la grande Es­pagne a mon­tré aux pe­tits Bleus qu’on ne gran­dis­sait pas en le ré­cla­mant. Le PSG doit s’en ins­pi­rer s’il veut conti­nuer à dé­fendre son hon­neur et sa cré­di­bi­li­té dans une sai­son où, pour l’ins­tant, il est près de tout mais n’a en­core rien ob­te­nu.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.