Ins­tal­lés sur W 9 de­puis lun­di, les deux hu­mo­ristes n’ont rien chan­gé à leurs ha­bi­tudes. Nous leur avons ren­du vi­site, en plein tour­nage.

Le Parisien (Paris) - - LOISIRS -

quand on tourne son émis­sion à do­mi­cile, c’est qu’on peut ou­vrir la porte en pan­toufles. Ma­thieu Ma­dé­nian a les yeux cer­nés, le che­veu en pé­tard et des chaus­sons Mi­ckey aux pieds. Il est 11 heures ce mer­cre­di 29 mars, et BFMTV passe en boucle sur l’écran plat de son sa­lon. L’hu­mo­riste vient de je­ter à la pou­belle le sketch de deux mi­nutes qu’il avait pré­vu de tour­ner avec son com­plice Tho­mas VDB pour une dif­fu­sion le soir même sur W 9. « On est hors su­jet avec notre truc sur la Guyane, l’ac­tu c’est Valls qui a ral­lié Ma­cron. A 9 heures, on a dé­ci­dé de tout chan­ger. Les té­lé­spec­ta­teurs qui suivent le tan­dem de­puis ses dé­buts sur France 2 dans « AcTua­liTy » connaissent le du­plex de Ma­dé­nian, sa dé­co bo­bo té­lé­gé­nique. Mais hors champ, c’est un joyeux boxon, en­va­hi par une de­mi-dou­zaine de tech­ni­ciens et l’état-ma­jor de W 9.

Dans la buan­de­rie an­nexée par les ac­ces­soi­ristes, entre deux che­mises qui sèchent, on tombe sur un ca­len­drier de Bri­gitte La­haie ou une pho­to en­ca­drée de Jean-Ma­rie Le Pen. Dans le coin cui­sine, la vais­selle sale s’em­pile dans l’évier et voi- sine avec une im­pres­sion­nante col­lec­tion de bou­teilles vides, plus ou moins al­coo­li­sées. « Un sou­ve­nir du soir où France 2 nous a dé­pro­gram­més. On en a cas­sé quelques-unes », grom­melle Ma­thieu Ma­dé­nian. La femme de mé­nage qui passe tous les ven­dre­dis n’a pas eu ins­truc­tion de les je­ter. On ne se dé­bar­rasse pas d’un tro­phée de guerre comme ça.

Devenue im­per­méable au désordre, l’équipe de tour­nage ra­vi­taille en vien­noi­se­ries, do­settes de ca­fé et es­suie-tout. Sur la table de la salle à man­ger, Gé­ral­dine, la ma­quilleuse, a ins­tal­lé Grillant clope sur clope, VDB et Ma­dé­nian tournent sur la ter­rasse, en se re­layant de­vant leur or­di­na­teur por­table pour ta­per leur nou­veau sketch. Une de­mi­heure plus tard, ils le dé­bi­te­ront, d’une traite, sans an­ti­sèche. Mais avec quelques rires sous cape, alors que Tho­mas avoue à Ma­thieu que, lui aus­si, comme Ma­nuel Valls avec Be­noît Ha­mon, au­rait pu se mon­trer dé­loyal : « Avant de si­gner chez W 9, j’ai failli par­tir chez Canteloup, sur TF 1. Bon, c’était pour être as­sis dans le pu­blic, donc c’est vrai que, fi­nan­ciè­re­ment, c’était moins in­té­res­sant… »

Le pre­mier mes­sage du jour est dans la boîte. Les gar­çons en­chaînent sur ce­lui de jeu­di, consa­cré au nou­veau Kev Adams (« l’idole des jeunes qui fait un film sur le tra­fic de drogue, je trouve ça li­mite »). Si c’est drôle, le duo le sait tout de suite, en voyant tres­sau­ter la grande car­casse d’Alain, l’in­gé­nieur du son. Même to­po quand Tho­mas VDB fait une ti­rade sur les pois­sons d’avril, pour leur sketch de ven­dre­di. « Ta mère est morte, pois­son d’avril ! T’as pas d’hu­mour mon gars ! Li­ber­té d’ex­pres­sion ! Je suis Char­lie ! Tous en ter­rasse ! » Avec 700 000 cu­rieux en moyenne de­puis lun­di, « le Mes­sage de Tho­mas VDB et Ma­thieu Ma­dé­nian » a dé­jà réus­si son em­mé­na­ge­ment sur la fi­liale de M 6. Qui re­dif­fu­se­ra l’in­té­grale de la se­maine, tous les di­manches, à 20 h 45.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.