Tou­tun­vil­la­geau­tourd’Ali­cia

A Au­neuil (Oise), les ha­bi­tants or­ga­nisent une marche blanche pour leur pe­tite mar­tyre, cette en­fant brû­lée par sa voi­sine et qui lutte pour sur­vivre.

Le Parisien (Paris) - - FAITS DIVERS -

« Ali­cia a été opé­rée dans le cou­rant de la se­maine. Ce­la s’est bien pas­sé, ex­plique sa grand-mère. Mais il n’y a au­cune cer­ti­tude. » Le pro­nos­tic vi­tal de l’en­fant reste en ef­fet en­ga­gé, même si les médecins s’étaient ini­tia­le­ment don­né neuf jours afin d’en sa­voir plus. « Il est dif­fi­cile d’avoir des in­for­ma­tions pré­cises, re­grette la mamie. Quand je té­lé­phone à l’hô­pi­tal, les infirmières évoquent seule­ment un état stable. » Tou­te­fois, dans la se­maine écou­lée, la fa­mille a eu quelques nou­velles encourageantes. Les médecins ont ain­si sor­ti Ali­cia du co­ma pro­fond dans le­quel elle était plon­gée pour la pla­cer dans un se­mi-co­ma. De­puis, se­lon une proche de la fa­mille qui ali­mente la page Fa­ce­book de sou­tien, « Ali­cia ré­agit aux pa­roles de la fa­mille par des pe­tits mou­ve­ments de doigts ». Mé­la­nie, la mère de l’en­fant, griè­ve­ment brû­lée en ten­tant de sau­ver sa fille, a de son cô­té « dû su­bir quatre opé­ra­tions dans la se­maine à l’hô­pi­tal de Beau­vais, ex­plique Ma­rie-France, sa mère. Elle souffre beau­coup, d’au­tant qu’elle n’a tou­jours pas pu al­ler voir Ali­cia, car elle est tou­jours hos­pi­ta­li­sée ». La grande soeur d’Ali­cia est, quant à elle, re­tour­née à l’école. « Elle est un peu per­due, mais ça va… »

Dans un tel contexte, la marche or­ga­ni­sée « fait du bien, re­con­naît Ma­rie-France. J’es­père qu’il y au­ra du monde, c’est im­por­tant ». Ce­la fait peu de doute, tant le trau­ma­tisme reste vif à Au­neuil. La se­maine pas­sée, la ville a vé­cu au rythme d’Ali­cia. Des ha­bi­tants ont « fa­bri­qué des bra­ce­lets, d’autres des badges pour Ali­cia », ex­plique une amie à l’ori­gine de la col­lecte or­ga­ni­sée pour la fa­mille. La maire (LR) de Beau­vais, Ca­ro­line Cayeux, a même of­fert une soixan­taine de tee-shirts aux or­ga­ni­sa­teurs de la marche. « Les ha­bi­tants sont mar­qués, es­time Ro­bert Ch­ris­tiaens, le maire (SE) d’Au­neuil. Ce qui est sûr, c’est que toute la com­mune se­ra là pour sou­te­nir cette fa­mille. »

Quant à la prin­ci­pale sus­pecte de cette ten­ta­tive d’ho­mi­cide, elle a été pla­cée en dé­ten­tion pro­vi­soire à Beau­vais. Agée de 37 ans, elle reste « glo­ba­le­ment mu­tique » sur ses mo­ti­va­tions se­lon son avo­cat, Ar­naud Le­dru. Seule cer­ti­tude, cette femme, in­con­nue de la jus­tice, « avait été sui­vie pour dé­pres­sion, mais ne l’était plus au mo­ment des faits, ex­plique Ar­naud Le­dru. Elle de­vrait être vue pro­chai­ne­ment par des psy­chiatres et des psy­cho­logues ». Se­lon lui, le ma­ri de cette femme a quit­té le logement que le couple oc­cu­pait à Au­neuil et « ne com­prend pas non plus. Il pense avant tout à cette pe­tite fille, ce sont pour le mo­ment ses seules pré­oc­cu­pa­tions ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.