Di Ma­ria au

Dans tous les bons coups, l’in­ter­na­tio­nal ar­gen­tin, pré­fé­ré à Pas­tore au coup d’en­voi, a mar­qué cette fi­nale de son em­preinte.

Le Parisien (Paris) - - SPORTS -

don­né le tour­nis plus d'une fois à la dé­fense mo­né­gasque. Dès l'en­tame du match, il se re­trou­vait d'ailleurs en po­si­tion idéale face à Su­ba­sic (4e). Peut-être lui même sur­pris par ce face à face in­at­ten­du, Di Ma­ria n'osait pas frap­per et pré­fé­rait, contre toute at­tente, ser­vir Drax­ler sur sa droite. L'Al­le­mand, en po­si­tion de hors-jeu, concluait l'ac­tion sans trem­bler. l'ar­se­nal, l'Ar­gen­tin s'illus­trait aus­si sur cor­ner en ser­vant par­fai­te­ment Thia­go Sil­va sur l'une des oc­ca­sions les plus dan­ge­reuses de la pre­mière pé­riode (36e). En­fin, ce­rise sur le gâ­teau avant le re­pos, An­gel Di Ma­ria trou­vait l'ou­ver­ture d'un dé­li­cieux poin­tu (43e) sur un ser­vice de Ju­lian Drax­ler. Comme le par­fait sy­mé­trique du pre­mier but pa­ri­sien.

On s'at­ten­dait en­suite à une baisse de ré­gime de sa part après la pause ? Dé­ci­dé­ment in­fa­ti­gable hier soir, il en re­met­tait en­core une couche. Di Ma­ria était ain­si à l'ori­gine du troi­sième but pa­ri­sien, si­gné Ca­va­ni, en ré­cu­pé­rant un nou­veau bal­lon dans les pieds mo­né­gasques (54e). Au bout de l'ef­fort, l'homme du match s'ar­ra­chait comme ja­mais pour of­frir une deuxième passe dé­ci­sive à des­ti­na­tion du même Ca­va­ni (90e). Ul­time ins­pi­ra­tion d'un chef d'oeuvre ac­com­pli de bout en bout. « Di Ma­ria est un grand joueur, on ne le dé­couvre pas ce soir. Quand il est au meilleur de sa forme, c'est un gros plus pour nous », concluait Mar­co Ver­rat­ti.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.