La charte pour l’em­ploi lo­cal, ça marche !

Le groupe Ca­si­no s’est en­ga­gé à re­cru­ter les de­man­deurs d’em­ploi pa­ri­siens les plus pré­caires. Pro­prié­taire de plus de 400 points de vente dans la ca­pi­tale, il a créé 1 200 postes l’an­née der­nière.

Le Parisien (Paris) - - LE JOURNAL DE PARIS - PAR NI­CO­LAS MAVIEL @ma­viel­ni­co­las

Elle a été lan­cée dé­but 2016 par la Ville de Pa­ris et le groupe Ca­si­no (Mo­no­prix, Fran­prix, Su­per­mar­ché Ca­si­no…) a été le pre­mier à la si­gner. Le suc­cès est au ren­dez-vous pour la charte de l’em­ploi lo­cal, en dé­pit d’un mar­ché de l’em­ploi mo­rose au ni­veau na­tio­nal. Ain­si, l’an der­nier à Pa­ris, le groupe Ca­si­no a créé plus 1 200 em­plois (contre 330 en 2015).

JEUNES, NON DIPLÔMÉS, SE­NIORS ET PA­RENTS CÉLIBATAIRES SONT VISÉS

« Nous avons 481 points de vente dans la ca­pi­tale, souligne Mi­reille Bour­geois, di­rec­trice re­cru­te­ment et mo­bi­li­té chez Ca­si­no. Il était lo­gique de par­ti­ci­per à cette ac­tion, nous vou­lions ra­me­ner à l’em­ploi un pu­blic fra­gi­li­sé. » Et d’en­chaî­ner : « Dans notre sec­teur d’ac­ti­vi­té, il y a un fort turn-over. Nous avons ain­si em­bau- ché 4 300 Pa­ri­siens dans toute l’Ilede-France. Nous trou­vions nor­mal d’exer­cer ain­si notre res­pon­sa­bi­li­té so­ciale et de per­mettre no­tam­ment à des jeunes de s’in­sé­rer, de trou­ver une for­ma­tion ou de bé­né­fi­cier de conseils. » Pau­line Vé­ron, ad­jointe d’Anne Hi­dal­go char­gée de l’em­ploi, dé­taille ce dis­po­si­tif : « Dans cette charte, nous ai­dons les en­tre­prises à sa­tis­faire leurs be­soins en or­ga­ni­sant des ses­sions de re­cru­te­ment. Nous avons éga­le­ment ci­blé des po­pu­la­tions comme les jeunes, les chô­meurs longue du­rée, les femmes en si­tua­tion de mo­no­pa­ren­ta­li­té ou les se­niors. En échange de notre aide, les en­tre­prises s’en­gagent à prendre des Pa­ri­siens. Bi­lan, le taux de de­man­deurs d’em­ploi de ca­té­go­rie A (sans au­cune ac­ti­vi­té) s’éta­blit à 7,8 % à Pa­ris contre 9,7 au ni­veau na­tio­nal. »

Troy Ru­bens, lui, re­vit. A 32 ans, ce DJ, n’avait plus d’em­ploi fixe de­puis six ans. Mis en re­la­tion avec le groupe Ca­si­no via Pôle em­ploi, il tra­vaille de­puis quatre mois au Mo­no­prix du bou­le­vard Au­riol (XIIIe). « J’avais dé­jà tra­vaillé dans la dis­tri­bu­tion mais ce poste en CDI va me per­mettre de me per­fec­tion­ner, souligne ce Guya­nais d’ori­gine. Pour moi, c’est un sou­la­ge­ment. Même si je n’avais ja­mais per­du confiance, les bonnes op­por­tu­ni­tés ne se pré­sen­taient pas. » Après un pre­mier stage de for­ma­tion dé­but dé­cembre puis un CDD d’un mois, il a dé­cro­ché le sa­cro-saint CDI en fé­vrier pour s’oc­cu­per désormais du rayon bois­sons sans al­cool. Alors même s’il n’a pas ran­gé ses pla­tines — il conti­nue de temps en temps à ani­mer des soi­rées — il a dé­ci­dé de jouer la carte Mo­no­prix. « Pour l’ins­tant, je suis très bien à ce poste mais je sais aus­si que je pour­rai évoluer », conclut Troy Ru­bens.

Mo­no­prix, bou­le­vard Au­riol (XIIIe). Après six ans de ga­lère, Troy Ru­bens a trou­vé un tra­vail en CDI grâce à la charte pour l’em­ploi lo­cal.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.