Le Parisien (Paris) - - LE JOURNAL DE PARIS -

Ce mer­cre­di après mi­di, une bonne dou­zaine de per­sonnes s’ac­tive. L’am­biance est convi­viale, tout le monde s’échange coups de main et conseils. Une re­mise à l’ar­rière de l’ate­lier re­gorge de caisses de pièces dé­ta­chées ré­cu­pé­rées sur de vieux vé­los : gui­dons, bé­quilles, selles, pneus… Les pièces « n’ont pas de prix » : quelques cen­times ou eu­ros, on donne ce qu’on veut en re­par­tant.

Clau­dio, jeune re­trai­té, est ve­nu ré­pa­rer le pé­da­lier de son vieux Peu­geot. « Je n’achète plus de vé­lo neuf, je m’en suis trop fait vo­ler. » Une fois la ré­pa­ra­tion faite, Mus­ta­pha lui conseille de res­ser­rer ses freins, chan­ger sa lampe ar­rière et grais­ser sa chaîne. Pour Clau­dio, ve­nir à So­li­cycle, « c’est un peu un acte militant contre le gas­pi, les excès de la so­cié­té de consom­ma­tion et pour l’en­traide ».

So­li­cycle ré­cu­père aus­si de vieux vé­los. Ce ma­tin-là, un oc­to­gé­naire a rap­por­té son en­gin qua­si quin­qua­gé­naire, qu’il ne peut plus uti­li­ser, « une ma­gni­fique pièce », s’ex­ta­sie Phi­lippe. La Poste, aus­si, donne ses vieux vé­los jaunes qui se­ront re­ven­dus après ré­vi­sion. Tout en ai­dant Lu­cie, 19 ans, à chan­ger une gaine de son vé­lo Ray­mond Pou­li­dor — un nom qui lui évoque plus une marque qu’un cham­pion —, Las­sa­na ex­plique qu’il ne se dé­place qu’à vé­lo : « J’en ai plu­sieurs, c’est un mode de vie. »

Dans un coin, Mike dé­voile une roue avec concen­tra­tion. Il a l’in­ten­tion de pas­ser son cer­ti­fi­cat de qua­li­fi­ca­tion pro­fes­sion­nelle, « ce qui [lui] per­met­tra de trou­ver du bou­lot ». Et pour cause, le sec­teur est en plein sprint. En 2010, on comp­tait 30 ate­liers d’au­to-ré­pa­ra­tion de vé­los dans toute la France. Au­jourd’hui, ce chiffre est à mul­ti­plier par sept.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.