Le gou­ver­ne­ment re­fuse la sur­en­chère

Le Parisien (Paris) - - ÉCONOMIE -

de lâ­cher un eu­ro sup­plé­men­taire ! Pour le gou­ver­ne­ment, avec 1 mil­liard d’eu­ros, le compte y est. Hier, à la sor­tie de la réunion sur la si­tua­tion en Guyane, ras­sem­blant pas moins de douze mi­nistres, Bernard Ca­ze­neuve, le Pre­mier mi­nistre, a « re­fu­sé la dé­ma­go­gie » de ceux qui, à Pa­ris comme à Cayenne, « ré­clament des mil­liards ». « Je ne m’en­ga­ge­rai que sur ce que je sais pou­voir te­nir », a ex­pli­qué le Pre­mier mi­nistre, avec à ses cô­tés les membres du gou­ver­ne­ment, dont la mi­nistre de l’Ou­tre­mer Eri­cka Ba­reigts et le mi­nistre de l’In­té­rieur Mat­thias Fekl.

Ces der­niers es­pé­raient avoir éteint l’in­cen­die, sa­me­di, grâce à ce plan d’1 mil­liard d’eu­ros com­pre­nant des me­sures en fa­veur de la sé­cu­ri­té, la jus­tice, l’édu­ca­tion et la san­té. Mais di­manche soir, les res­pon­sables du mou­ve­ment « Pou Lag­wiyann dé­ko­lé » (« Pour que la Guyane dé­colle ») ont re­je­té le plan et exi­gé 2,5 mil­liards d’eu­ros « tout de suite ».

Le Pre­mier mi­nistre, qui a ap­pe­lé « à pour­suivre le dia­logue », table main­te­nant sur un tra­vail de pé­da­go­gie au­près de la po­pu­la­tion guya­naise. Les en­ga­ge­ments pris doivent être ac­tés de­main en Conseil des mi­nistres.

En pleine cam­pagne pré­si­den­tielle, les can­di­dats se sont bien gar­dés jus­qu’à pré­sent du moindre com­men­taire sur ce dos­sier où l’Etat est ac­cu­sé de sous-in­ves­tis­se­ments de­puis des dé­cen­nies. Le dé­bat de ce soir re­met­tra-t-il la ques­tion guya­naise en pleine lu­mière ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.