Les Gon­court n’arrêtent ja­mais

Six mois après le cou­ron­ne­ment de Leï­la Sli­ma­ni, les Gon­court se réunissent au­jourd’hui pour éta­blir une ul­time liste dans les ca­té­go­ries pre­mier ro­man et nou­velle. Et se pré­parent au tsu­na­mi de la ren­trée.

Le Parisien (Paris) - - LOISIRS -

5 000 € as­su­rés. Les lau­réats se­ront dé­si­gnés le 3 mai à mi­di. Pour la poé­sie, c’est dé­jà plié. N’em­pêche : les Gon­court sont tou­jours au ta­quet.

D’au­tant qu’ils passent aus­si leur temps à vé­ri­fier la va­li­di­té de leur pas­se­port. De­puis une quin­zaine d’an­nées, en ef­fet, le Gon­court es­saime par­tout en Eu­rope et au-de­là. De la Po­logne à la Suisse, de l’Ita­lie à la Bul­ga­rie, la Tu­ni­sie, le Moyen-Orient, les aca­dé­mi­ciens se re­laient pour ac­com­pa­gner les ini­tia­tives des étu­diants fran­çais à l’étran­ger qui s’ap­puient, sur le même prin­cipe que le Gon­court des ly­céens, sur la sé­lec­tion éta­blie à Pa­ris. Ces jeunes lec­teurs votent, élisent et font tra­duire leur lau­réat dans la langue de leur pays res­pec­tif. « C’est une fa­çon de rendre la langue fran­çaise vi­vante hors fron­tières », se ré­jouit Fran­çoise Chan­der­na­gor (

Dès la fin du mois de mai, le flot va en­va­hir la boîte aux lettres des ju­rés : 300 ou­vrages au mi­ni­mum, en lice pour LE Gon­court. Ils par­ti­ront en va­cances les va­lises bour­rées de fic­tions. Un livre à ava­ler par jour. Des comptes ren­dus à li­vrer. Et tout ce­la dans le pur bé­né­vo­lat.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.