EDF : tour de passe-passe pour gar­der Fes­sen­heim

Le Parisien (Paris) - - LA UNE - ERWAN BENEZET

LA FERMETURE de la cen­trale nu­cléaire de Fes­sen­heim (Haut-Rhin), une pro­messe de campagne de Fran­çois Hol­lande en 2012, au­ra jus­qu’au bout du quin­quen­nat fait l’ob­jet d’une ba­taille fé­roce. Elle était su­bor­don­née à trois condi­tions : l’ab­sence d’op­po­si­tion de la Com­mis­sion eu­ro­péenne à l’ac­cord d’in­dem­ni­sa­tion, l’au­to­ri­sa­tion de pour­suivre la construc­tion de l’EPR de Fla­man­ville (Manche) et la pos­si­bi­li­té de conti­nuer à ex­ploi­ter le ré­ac­teur 2 de la cen­trale de Pa­luel (Seine-Ma­ri­time). Elles sont dé­sor­mais réunies. Plus rien ne de­vrait, donc, s’op­po­ser à l’ar­rêt dé­fi­ni­tif de Fes­sen­heim, si ce n’est la vo­lon­té fa­rouche de la di­rec­tion d’EDF, dont l’Etat est pour­tant ac­tion­naire ul­tra-ma­jo­ri­taire, à 83,10 %. L’élec­tri­cien juge que cette dé­ci­sion, pu­re­ment po­li­tique, se­rait ex­ces­si­ve­ment coû­teuse et pré­ju­di­ciable aux 2 000 em­plois di­rects et in­di­rects, dont 850 sa­la­riés sur le site.

Se­lon nos in­for­ma­tions, le PDG d’EDF, JeanBer­nard Lé­vy, étu­die une stra­té­gie pour re­pous­ser le vote fi­nal de la fermeture de Fes­sen­heim. Lors du con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion pré­vu de­main, l’idée d’EDF est de faire vo­ter une dé­li­bé­ra­tion qui donne man­dat à Jean-Ber­nard Lé­vy pour que lui seul dé­cide de la date de fermeture. Ce­la per­met­trait d’at­tendre l’élec­tion présidentielle, dont le pre­mier tour est pré­vu le 23 avril. Puis de re­mettre le dé­bat sur la table avec le nou­veau pré­sident de la Ré­pu­blique. Tou­jours se­lon nos in­for­ma­tions, les grandes ma­noeuvres étaient lan­cées, dès hier ma­tin, au mi­nis­tère de l’Ener­gie, pour ten­ter de contrer ce qui est vu comme un vé­ri­table putsch de la part d’EDF.

Fes­sen­heim (Haut-Rhin). Le groupe veut sau­ver les 2 000 em­plois di­rects et in­di­rects liés à la cen­trale.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.