Fran­çois Fillon

Le Parisien (Paris) - - LE DÉBAT -

Un temps pros­tré sur ses notes — et non pas sur son té­lé­phone comme lors du pre­mier dé­bat —, Fillon est res­té dis­cret, voire in­vi­sible, pen­dant la pre­mière heure. Avant de se ré­veiller lorsque Du­pont-Ai­gnan l’a in­ter­pel­lé sur les tra­vailleurs dé­ta­chés, puis d’at­ta­quer Le Pen sur l’eu­ro. Mais c’est sur la ques­tion de la mo­ra­li­sa­tion de la vie pu­blique qu’il était le at­ten­du. « Je n’ai pas com­mis d’er­reur. Je suis tou­jours là, et per­sonne ne vien­dra m’in­ti­mi­der », a-t-il ré­pon­du, après s’être li­vré à une ana­phore sur sa concep­tion du « pré­sident exem­plaire ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.