L’es­croc aux ter­mi­naux de paie­ment dé­bran­ché

Le Parisien (Paris) - - FAITS DIVERS - STÉ­PHANE SELLAMI

une es­cro­que­rie d’un nou­veau genre qui a per­mis à son « concep­teur » de vivre lar­ge­ment au-des­sus de ses moyens. Les en­quê­teurs de la bri­gade des fraudes aux moyens de paie­ment (BFMP) de la po­lice ju­di­ciaire pa­ri­sienne viennent de mettre un terme aux ju­teuses af­faires d’un Sri Lan­kais, fin connais­seur du fonc­tion­ne­ment des ter­mi­naux de paie­ment élec­tro­nique (TPE), ces boî­tiers dans les­quels on glisse sa carte ban­caire pour ré­gler ses achats.

Lors de la per­qui­si­tion du do­mi­cile pa­ri­sien du sus­pect, le 29 mars, les po­li­ciers ont sai­si quatre TPE, de nom­breux pro­duits hi-fi der­nier cri et des spi­ri­tueux de grandes marques. Le sus­pect avait aus­si rou­lé pen­dant plu­sieurs mois en luxueuse Porsche et autre BMW X6 alors qu’il était sans em­ploi. Sur- tout, les spé­cia­listes de la BFMP ont mis au jour une ar­naque in­édite qui, se­lon une pre­mière es­ti­ma­tion, a rap­por­té près de 750 000 € à son au­teur en cinq mois. Le sus­pect a été mis en exa­men et écroué. Les po­li­ciers de la BFMP ont été mis sur la piste de cet es­croc après une plainte de la di­rec­tion d’une grande en­seigne de bri­co­lage. « Elle s’est aper­çue qu’un de ses TPE ef­fec­tuait ex­clu­si­ve­ment des rem­bour­se­ments, confie une source proche de l’af­faire. Un cas de fi­gure qui ne se pré­sente ja­mais. Les pre­mières in­ves­ti­ga­tions ont éta­bli que cette en­seigne avait été es­cro­quée de près de 40 000 € en quelques se­maines. »

Puis les en­quê­teurs dé­couvrent que d’autres grandes chaînes de magasins, no­tam­ment spé­cia­li­sées dans la vente d’ar­ticles de sport ou de biens de consom­ma­tion cou­rante, ont aus­si été ciblées. Près d’une di­zaine ont ain­si fait les frais de cette nou­velle forme d’ar­naque.

Se­lon nos in­for­ma­tions, le sus­pect est par­ve­nu à se pro­cu­rer plu­sieurs TPE avant de les pro­gram­mer avec les codes d’iden­ti­fi­ca­tion propres à chaque en­seigne. Il est soup­çon­né d’avoir en­suite ache­té des cartes de cré­dit pré­payées, qui ne re­quièrent ni compte ban­caire ni four­ni­ture de pa­pier d’iden­ti­té. « Il in­tro­dui­sait ces cartes dans ses TPE pour se faire rem­bour­ser à dis­tance des achats ja­mais ef­fec­tués, pour­suit la même source. Il réa­li­sait en­suite de nom­breux re­traits d’ar­gent ou des achats di­rec­te­ment avec ses cartes in­dû­ment cré­di­tées. » Au cours d’un de ces re­traits, le sus­pect a fi­na­le­ment com­mis une er­reur en in­tro­dui­sant une carte ban­caire cor­res­pon­dant au compte d’un proche, ce qui a per­mis de l’iden­ti­fier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.