Les sa­la­riés de Vé­lib’ craignent pour leur em­ploi

Alors que le pro­chain re­pre­neur du dis­po­si­tif de lo­ca­tion de vé­lo se­ra of­fi­ciel­le­ment connu le 12 avril, ils se sont mo­bi­li­sés hier.

Le Parisien (Paris) - - PARIS - PAR PHI­LIPPE BAVEREL (AVEC JEAN-GA­BRIEL BONTINCK)

C’EST PAR UN CONCERT de son­nettes de bi­cy­clettes sur le par­vis de l’Hô­tel de Ville (IVe) qu’une cen­taine de sa­la­riés de Vé­lib’ ont ma­ni­fes­té hier ma­tin leur crainte de perdre leur em­ploi. Les 315 em­ployés (dont 30 en CDD) de Cy­clo­ci­ty, fi­liale de la so­cié­té JCDe­caux qui as­sure la main­te­nance du dis­po­si­tif mu­ni­ci­pal de lo­ca­tion de vé­lo de­puis 2007, ont ap­pris avec in­quié­tude que la com­mis­sion d’ap­pel d’offres avait ren­du un avis fa­vo­rable à Smoove, une PME de Mont­pel­lier, au dé­tri­ment de JCDe­caux.

Le syn­di­cat Au­to­lib’ et Vé­lib’ Mé­tro­pole qui fé­dère Pa­ris et la cen­taine de com­munes par­te­naires de Vé­lib’2 (qui en­tre­ra en vi­gueur en jan­vier 2018 pour 15 ans), doit of­fi­ciel­le­ment an­non­cer sa dé­ci­sion le 12 avril. « Nous avons peur car la mai­rie de Pa­ris n’a pas in­clus dans l’ ap­pel d’offres de clause pro­té­geant les em­plois », confie Ah medDi­ni,mé­ca ni­ci enVé­lib’ et élu du syn­di­cat So­li­daires. Une dé­lé­ga­tion de sa­la­riés a été re­çue hier ma­tin par le syn­di­cat Au­to­lib’ et Vé­lib’ Mé­tro­pole qui leur a as­su­ré que le re­pre­neur, Smoove, « s’en­ga­geait à re­prendre une par­tie de l’ef­fec­tif », se­lon Bam­bo Cis­so­kho, se­cré­taire du co­mi­té d’en­tre­prise de Cy­clo­ci­ty. D’après ce der­nier, le syn­di­cat mixte s’est aus­si en­ga­gé « à s’adres­ser à JCDe­caux pour qu’on soit re­clas­sé dans le groupe. Mais nous, nous vou­lons conti­nuer à tra­vailler pour Vé­lib’ qui va pas­ser de 18 000 à 30 000 vé­los. On ne veut pas la­ver des abri­bus ou col­ler des affiches pour De­caux. »

Confir­mant être « en passe de ga­gner le pro­chain mar­ché des Vé­lib’ », Smoove a an­non­cé hier qu’il se tour­ne­ra « bien évi­dem­ment lar­ge­ment et prio­ri­tai­re­ment vers les sa­la­riés de l’ac­tuel ex­ploi­tant en pro­po­sant à tous ceux que ce der­nier ne vou­drait pas gar­der pour ses ac­ti­vi­tés pu­bli­ci­taires de re­joindre Smoove ». A l’Hô­tel de Ville, on as­sure « être par­ti­cu­liè­re­ment at­ten­tifs à ce qu’au­cun sa­la­rié ne reste sur le car­reau ».

Aux cô­tés des ma­ni­fes­tants, Da­nielle Si­mon­net (Par­ti de Gauche) pointe la « res­pon­sa­bi­li­té d’em­ployeur » de JCDe­caux et aus­si de la Ville de Pa­ris qui « peut choi­sir une ré­gie di­recte pour Vé­lib’ ».

SMOOVE S’EST EN­GA­GÉ « À RE­PRENDRE UNE PAR­TIE DE L’EF­FEC­TIF »

Par­vis de l’Hô­tel de Ville (IVe), hier. Une cen­taine de sa­la­riés de Vé­lib’ ont ma­ni­fes­té leur in­quié­tude.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.