Les hô­pi­taux psy­chia­triques de­viennent fous

In­fir­mier psy­chia­trique

Le Parisien (Paris) - - LA UNE -

au ventre, cer­tains col­lègues se plaignent de pa­tients in­gé­rables. Les mé­de­cins choi­sissent alors de les mettre à l’iso­le­ment pour être tran­quilles. » sienne, constate que le pro­blème est ma­jeur. « On a évo­qué les me­sures d’iso­le­ment et de conten­tion il y a quelques mois lors d’un co­mi­té tech­nique d’éta­blis­se­ment. On constate une hausse de ces pra­tiques dans tous les hô­pi­taux de France. »

Elle aus­si dé­nonce les condi­tions de tra­vail : « on est en moyenne 2 ou 3 soi­gnants pour 20 à 25 per­sonnes. Il ne reste plus as­sez de mo­ments pour res­ter au­près d’elles. Les pa­tients se sentent dé­lais­sés, tournent en rond, leur mal-être ne fait que dé­cu­pler. Il y a quelques an­nées, je me sou­viens d’une femme qui était res­tée 65 jours à l’iso­le­ment ! »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.