L’ex-ro­ckeuse chef de mi­lice

Le Parisien (Paris) - - FAIT DU JOUR - ST.S.

comme un « pré­cur­seur ». Sal­ly Jones, 46 ans, est pré­sen­tée comme « une des fi­gures fé­mi­nines les plus in­fluentes de l’Etat is­la­mique ». Cette res­sor­tis­sante bri­tan­nique — alias Sa­ki­nah Hus­sain ou bien en­core Oum Hus­sain al-Bri­ta­ni —, ori­gi­naire du Kent, a re­joint l’EI en 2013 avec son ma­ri — tué de­puis par une frappe amé­ri­caine — et leur fils, avant de prendre la tête d’Al-Khan­saa, une bri­gade 100 % fé­mi­nine. Soup­çon­née de « pré­pa­rer de nom­breuses fem­me­sau­com­bat,au­ma­nie­ment des armes et à l’éla­bo­ra­tion d’at­ten­tats sui­cides », Sal­ly Jones, an­cienne gui­ta­riste d’un groupe de punk-rock, fait aus­si « la chasse » aux femmes qui n’ap­pliquent pas cor­rec­te­ment la cha­ria, no­tam­ment à tra­vers leur te­nue ves­ti­men­taire. Les mi­li­tantes em­bri­ga­dées dans cette mi­lice pas comme les autres ver­ba­lisent aus­si celles qui osent en­core se ma­quiller ou ne sont pas « cor­rec­te­ment » voi­lées… Les membres d’Al-Khan­saa sont ar­mées et peuvent contrô­ler n’im­porte quelle femme dans les rues des villes te­nues par l’EI. Leur chef s’est aus­si « si­gna­lée » sur In­ter­net en pro­di­guant ses « conseils » pour confec­tion­ner une bombe ar­ti­sa­nale dans sa cuisine…

La Bri­tan­nique Sal­ly Jones a pu­blié ce mon­tage pho­to sur son compte Twit­ter. On y voit son vi­sage dans la sil­houette d’une nonne te­nant un chien et un pis­to­let.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.