La Ro­chelle, le Lei­ces­ter de l’ovalie

L’épa­tant lea­deur du cham­pion­nat nour­rit une am­bi­tion rai­son­née et peut s’ap­puyer sur la to­tale adhé­sion de ses très nom­breux sup­por­teurs.

Le Parisien (Paris) - - SPORTS - OLI­VIER BER­NARD

tout sé­pare La Ro­chelle en Cha­rente-Ma­ri­time, co­quette ci­té ma­ri­time au pa­tri­moine his­to­rique et cultu­rel riche et va­rié, de Lei­ces­ter, ville aus­tère de la ré­gion des Mid­lands. Tout, sauf peut-être le par­cours de leurs équipes phares. Car le Stade Ro­che­lais marche al­lé­gre­ment dans les traces des Foxes, cham­pions d’An­gle­terre de football en 2016, au nez et à la barbe des géants de Pre­mier League.

Pour l’heure, le lea­deur du cham­pion­nat est le seul à avoir va­li­dé son ti­cket pour la phase fi­nale. Il pour­rait même qua­si­ment com­pos­ter sa place en de­mie, sa­me­di, en bat­tant Bor­deaux-Bègles (14 h 45). fie l’in­ter­na­tio­nal Ke­vin Gour­don. Avec le dixième bud­get de l’élite

La Ro­chelle étire son in­vin­ci­bi­li­té de­puis quatre mois toutes com­pé­ti­tions confon­dues.

Son jeu at­trac­tif por­té par des in­di­vi­dua­li­tés de haut ni­veau, avec Gour­don ou Vi­to, le cham­pion du monde néo-zé­lan­dais, épate. Même ses ad­ver­saires sont sous le charme. « C’est une très belle équipe avec des joueurs très so­lides », confie Si­mon Man­nix, le ma­na­geur de Pau. « Tout ce qu’on a, on est al­lés le cher­cher. Nous voi­là dé­jà à un match de la fi­nale du Chal­lenge eu­ro­péen

En Top 14, le che­min est long », ajoute le ma­na­geur ro­che­lais Pa­trice Col­la­zo. Sous sa fé­rule, le club ré­colte les fruits d’un tra­vail de fond. Aux com­mandes de­puis vingt-cinq ans, Vincent Mer­ling, pa­tron des ca­fés épo­nymes et an­cien joueur du club, livre les clés de la réus­site. « On se construit, sai­son après sai­son, même si l’équipe a fran­chi un cap qu’on n’ima­gi­nait pas ar­ri­ver aus­si vite. La sta­bi­li­té ap­porte la sérénité et de la sérénité dé­coule des ré­sul­tats in­té­res­sants. On est am­bi­tieux mais pas pré­ten­tieux. »

Quelle que soit l’is­sue de cette fin de sai­son, le Stade Ro­che­lais se donne les moyens de conti­nuer à gran­dir. La pre­mière pierre d’un centre d’en­traî­ne­ment, der­nier cri, vient d’être po­sée. La ca­pa­ci­té du stade Mar­cel-De­flandre pas­se­ra de 15 000 à 16 000 places la sai­son pro­chaine. De plus, le ren­fort dans quelques mois du de­mi de mê­lée des All Blacks, Ta­we­ra Kerr-Bar­low (25 sé­lec­tions, cham­pion du monde en 2015), en dit long sur le nou­veau pou­voir at­trac­tif du pre­mier de la classe. Qu’on se le dise, La Ro­chelle est par­tie pour du­rer.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.