On a per­du les Mous­que­taires…

Aux for­faits de Gas­quet et Mon­fils, s’est ajou­té hier le rem­pla­ce­ment de Si­mon par Char­dy pour af­fron­ter la Grande-Bre­tagne. Quant à Tson­ga, il pré­fère zap­per car­ré­ment la campagne 2017 de Coupe Da­vis.

Le Parisien (Paris) - - SPORTS - ÉRIC BRUNA À ROUEN (SEINE-MA­RI­TIME)

« Au moins, j’ai mis tout le monde sous pres­sion », pré­fère dé­dra­ma­ti­ser le ca­pi­taine, pour chas­ser d’une pi­che­nette cette bou­lette de com­mu­ni­ca­tion. La forme, certes ba­roque, ne masque pas le fond. Le lea­deur émergent Lu­cas Pouille, 23 ans, deux sé­lec­tions en 2016, et le re­ve­nant Jé­ré­my Char­dy, 30 ans, ap­pe­lé à deux re­prises en… 2009 et 2011, de­vront lan­cer la France face à Ed­mund et Evans. rer… » Quelque chose s’est cas­sé chez le no 1 fran­çais de­puis la fi­nale per­due face aux Suisses en 2014 et le psy­cho­drame au­tour de sa bles­sure à l’avant-bras. Le Man­ceau (avec Gas­quet) était pour­tant un fervent par­ti­san du retour de Noah, qui n’au­ra donc eu qu’une seule fois, au 1er tour 2016 en Gua­de­loupe, son Big Four sous la ra­quette.

« Cer­tains ont des bles­sures, d’autres ont d’autres sou­cis. C’est le temps qui passe… Mais je ne suis pas de­ve­nu ca­pi­taine pour faire ga­gner les Mous­que­taires, s’em­porte le der­nier Fran­çais vain­queur d’un Grand Che­lem. Les quatre en ques­tion sont tou­jours les meilleurs sur le pa­pier

mais voi­là, il y a d’un cô­té le clas­se­ment et les tour­nois et de l’autre l’in­ves­tis­se­ment pour la Coupe Da­vis. Au­jourd’hui, il y a de moins en moins de joueurs qui sont prêts à faire des sa­cri­fices pour l’équipe. Moi, je m’oc­cupe de ceux qui sont là et je suis content. J’es­saie de ne pas me dé­tour­ner mal­gré les pres­sions. Je garde ma ligne di­rec­trice, mon mode de tra­vail. On va es­sayer d’avan­cer comme ça. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.