Ex­clu­sif : le rap­port qui ac­cable Are­va

Un rap­port confi­den­tiel pointe la dé­gra­da­tion des com­pé­tences à la forge du Creu­sot.

Le Parisien (Paris) - - LA UNE - DOSSIERRÉALISÉPAR ERWANBENEZETETVINCENTVÉRIER

PERTES DE COM­PÉ­TENCES, sous-ef­fec­tifs, ab­sence de culture de la per­for­mance et sur­tout pres­sion du ma­na­ge­ment pour cacher « les mau­vaises nou­velles ». Le rap­port d’Yves Bré­chet, haut com­mis­saire à l’éner­gie atomique, sur la forge du Creu­sot (Saône-et-Loire), pro­prié­té du groupe nu­cléaire Are­va, est par­ti­cu­liè­re­ment cin­glant. Dans ce do­cu­ment confi­den­tiel d’une ving­taine de pages que nous nous sommes pro­cu­ré, ses au­teurs tentent d’ex­pli­quer la lente des­cente aux en­fers de cette forge, char­gée de fa­bri­quer les pièces mé­tal­liques vi­tales des cen­trales nu­cléaires fran­çaises.

En juin 2016, Em­ma­nuel Ma­cron, alors mi­nistre de l’Eco­no­mie, avait com­man­dé un au­dit sur l’en­semble du groupe Are­va. Ob­jec­tif : s’as­su­rer que les com­pé­tences du spé­cia­liste du nu­cléaire fran­çais ne se­ront pas re­mises en cause dans le cadre du plan de trans­for­ma­tion que doit en­ga­ger le groupe, en proie à de grosses dif­fi­cul­tés fi­nan­cières et tech­no­lo­giques. Le gou­ver­ne­ment sou­haite en par­ti­cu­lier y voir un peu plus clair sur la forge du Creu­sot qui dé­fraie la chro­nique de­puis la dé­cou­verte, en 2014, que des pièces fa­bri­quées sur ce site conte­naient trop de car­bone, les ren­dant plus fra­giles. Par ailleurs, les in­ves­ti­ga­tions ont mon­tré que des me­sures ont été fal­si­fiées pour que ces er­reurs n’ap­pa­raissent pas dans les dos­siers.

Des faits graves, pour les­quels la jus­tice est sai­sie, et dont la responsabilité est à trou­ver du cô­té du ma­na­ge­ment d’Are­va « qui n’a vi­si­ble­ment pas hé­si­té à faire pres­sion sur les mes­sa­gers de mau­vaises nou­velles pour qu’ils se taisent ou, à dé­faut, qu’ils n’écrivent pas », in­dique le rap­port. Un encadrement par­ti­cu­liè­re­ment poin­té du doigt : « Le dé­faut de com­pé­tence dans toute la chaîne hié­rar­chique est pro­ba­ble­ment le constat gé­né­ral le plus par­ta­gé par les per­sonnes ren­con­trées », pour­suit le do­cu­ment. Les res­sources hu­maines d’Are­va sont aus­si cri­ti­quées pour avoir re­cru­té des ma­na­geurs « trop faibles tech­ni­que­ment ».

Au fi­nal, l’au­dit, re­mis fin dé­cembre à la di­rec­tion d’Are­va et au gou­ver­ne­ment, es­time « que la si­tua­tion ac­tuelle est le ré­sul­tat d’une lente mais constante dé­gra­da­tion de la com­pé­tence tech­nique de la forge de­puis 1995 », en­tre­te­nue par un sou­sef­fec­tif chro­nique et un tur­no­ver trop im­por­tant, puis­qu’en moyenne un sa­la­rié reste trois ans au Creu­sot. Les au­teurs re­grettent aus­si le choix qui a été fait de tra­vailler uni­que­ment pour la fi­lière nu­cléaire. « Il n’est pas cré­dible sur le plan in­dus­triel. Il est donc in­dis­pen­sable de prendre d’autres clients (NDLR :

non nu­cléaires), même si le prix de vente est plus faible. »

Pour au­tant, pas ques­tion de fer­mer la forge, in­siste le rap­port. « Moyen­nant quelques adap­ta- tions, elle a la ca­pa­ci­té de for­ger toutes les pièces des ré­ac­teurs élec­tro­nu­cléaires sur le ter­ri­toire na­tio­nal, elle re­vêt éga­le­ment une im­por­tance stra­té­gique, […] in­dis­pen­sable pour les be­soins de la dé­fense na­tio­nale. » En conclu­sion, plu­sieurs re­com­man­da­tions sont pro­po­sées pour la for­ma­tion, le re­cru­te­ment, les res­sources hu­maines ou encore la di­ver­si­fi­ca­tion.

Contac­tée, la di­rec­tion d’Are­va fait pro­fil bas : « Cet au­dit nous per­met de ti­rer les le­çons du pas­sé, in­siste Da­vid Emond, di­rec­teur bu­si­ness unit. Nous al­lons mettre en place ses re­com­man­da­tions dont cer­taines sont dé­jà dé­ployées. » Ain­si l’équipe de di­rec­tion a été re­nou­ve­lée. « Le mé­nage a été fait », as­sure une source bien in­for­mée. Soit une quin­zaine de per­sonnes par­ties à la re­traite, ou avec un gros chèque. Par ailleurs, une po­li­tique de pé­ren­ni­sa­tion des com­pé­tences a été lan­cée. Se­lon nos in­for­ma­tions, Are­va a dé­blo­qué 8 M€ pour son site. « Il y a un ave­nir pour cette forge qui est une des meilleures du monde, as­sure Da­vid Ed­mon. Nous avons comme ob­jec­tif de re­prendre la fa­bri­ca­tion dès cet été pour le chan­tier an­glais de Hink­ley Point. »

« LE DÉ­FAUT DE COM­PÉ­TENCE DANS TOUTE LA CHAÎNE HIÉRACHIQUE EST PRO­BA­BLE­MENT LE CONSTAT GÉ­NÉ­RAL LE PLUS PAR­TA­GÉ PAR LES PER­SONNES REN­CON­TRÉES » LE RAP­PORT DU HAUT COM­MIS­SAIRE À L’ÉNER­GIE ATOMIQUE

Le Creu­sot (Saône-et-Loire). Ce site d’Are­va est mon­tré du doigt de­puis 2014 et la dé­cou­verte de pièces fra­gi­li­sées par un excès de car­bone.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.