Le­bon­plan­du CAM­PING de­prin­temps

Pis­cine chauf­fée, ani­ma­tions et club en­fants à prix très doux. De plus en plus de Fran­çais optent pour le bun­ga­low dès ces va­cances de Pâques.

Le Parisien (Paris) - - SOCIÉTÉ - AY­ME­RIC RENOU

ça vous tente ? Le so­leil, avec les tem­pé­ra­tures prin­ta­nières pré­vues pour les pro­chains jours, nous donne une fu­rieuse en­vie de grand air. Et sur ce cré­neau, en pleines va­cances de Pâques et à quelques en­ca­blures de ponts de mai idéa­le­ment pla­cés dans le ca­len­drier, un in­vi­té sur­prise s’in­vite de plus en plus du­ra­ble­ment sur le ra­dar des va­can­ciers : le cam­ping, qui au­tre­fois se pra­ti­quait qua­si ex­clu­si­ve­ment en plein été de juillet à août, a désormais la cote dès les pre­miers jours d’avril. par une mé­téo ra­dieuse, ont ré­ser­vé pour l’été, mais aus­si à la der­nière mi­nute pour quelques jours à Pâques et pen­dant les ponts. »

L’en­goue­ment pour le cam­ping est aus­si une ques­tion de confort. Celles et ceux qui s’échinent encore à plan­ter des sar­dines pour monter leur tente font désormais fi­gure d’ov­nis. Les mo­bile homes, tout équi­pés et pou­vant ai­sé­ment ac­cuei­lir jus­qu’à huit per­sonnes, re­pré­sentent au­jourd’hui 42 % des nui­tées, contre seule­ment 30 % il y a cinq ans. «Cette mon­tée en gamme at­tire toutes les ca­té­go­ries so­ciales, pré­cise Lu­do­vic Pierru, di­rec­teur de Vacansoleil, un tou­ro­pé­ra­teur qui com­mer­cia­lise les offres de 480 éta­blis­se­ments haut de gamme en France et dans 15 pays européens. Il y en a pour tous les goûts, jus­qu’à des tentes lodges ou sa­fa­ri amé­na­gées sur sol dur et équi­pées de la cli­ma­ti­sa­tion et de toi­lettes ! »

Der­nier atout non né­gli­geable de cette for­mule d’hé­ber­ge­ment : son prix. « C’est l’op­tion la moins chère pour des va­cances fa­mi­liales, no­tam­ment par rap­port à l’hô­tel­le­rie tra­di­tion­nelle ou la lo­ca­tion dans des ré­si­dences en dur », as­sure Marc Ca­na­vag­gia, di­rec­teur de Su­nê­lia, une chaîne de 30 éta­blis­se­ments in­dé­pen­dants en France, en Ita­lie et en Espagne.

Un coup d’oeil sur les ta­rifs pra­ti­qués per­met de s’en convaincre

Une se­maine pen­dant ces va­cances de Pâques peut s’af­fi­cher à seule­ment le tiers du prix de­man­dé pen­dant la pre­mière quin­zaine d’août. De quoi ten­ter l’ex­pé­rience sans prendre trop de risque… et d’y revenir une fois convain­cu.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.