Attentat meur­trier au ca­mion à Stock­holm

ATTENTAT Les en­quê­teurs sué­dois re­cher­chaient hier soir le conduc­teur du ca­mion qui a tué plu­sieurs pié­tons.

Le Parisien (Paris) - - LA UNE - I.G.

DANS LE MÉTRO de SaintPé­ters­bourg (Rus­sie) lun­di, sur le pont de West­mins­ter, à Londres (Royaume-Uni) le 22 mars, et hier au coeur de Stock­holm, en Suède. Et des scé­na­rios qui se res­semblent : quand ce ne sont pas des bombes, ce sont des voi­ture soudes ca­mions qui sèment la mort, comme à Nice l’ été der­nier ou à Berlin (Allemagne) en décembre. Hier, en Suède, 4 per­sonnes ont trou­vé la mort et au moins 15 ont été bles­sées.

Si les faits pré­cis res­taient à éclair­cir, et en l’ab­sence de re­ven­di­ca­tion, les au­to­ri­tés sué­doises af­fir­maient ce­pen­dant que tout lais­sait pen­ser qu’il s’agis­sait d’un attentat. Les en­quê­teurs étaient à la re­cherche du conduc­teur du ca­mion. La police a mon­tré à la presse des images d’un homme re­la­ti­ve­ment jeune por­tant une ca­pu- che noire, fil­mé par une ca­mé­ra à proxi­mi­té im­mé­diate des lieux de l’attentat. Un sus­pect a été ar­rê­té, mais la police a refusé de don­ner des dé­tails sur son iden­ti­té et son de­gré d’im­pli­ca­tion.

LE CA­MION AVAIT ÉTÉ VO­LÉ

Il était 15 heures lorsque le ca­mion, qui s’est ré­vé­lé avoir été vo­lé, a fon­cé sur les pas­sants dans la rue pié­tonne la plus fré­quen­tée de la ca­pi­tale. Il a fini sa course dans la fa­çade d’un grand ma­ga­sin. Des té­moins ont rap­por­té que le vé­hi­cule rou­lait très vite et ont par­lé d’un choc violent à la fin de sa course. « Ça a fait le même bruit qu’ une bombe qui ex­plose et de la fu­mée a com­men­cé à s’ échap­per de l’ en­trée prin­ci­pale» du ma­ga­sin, a dé­cla­ré un té­moin, Lean­der Nord­ling, 66 ans, au quo­ti­dien sué­dois « Af­ton­bla­det ».

Par des haut-par­leurs ins­tal­lés dans les rues, la police a ap­pe­lé les ha­bi­tants à ren­trer chez eux dans le calme. Le mes­sage a aus­si été dif­fu­sé sur In­ter­net. La cir­cu­la­tion du métro, des bus et tram­ways a été ar­rê­tée dans le centre, avant de re­prendre dans la soi­rée. L’attentat a eu lieu au niveau de la sta­tion de métro T-Cen­tra­len, par la­quelle passent toutes les lignes de la ville.

La Suède n’a été vi­sée qu’une seule fois par un attentat ces der­nières an­nées, quand en décembre 2010 un homme avait me­né une attaque suicide à la bombe, dans la même rue pié­tonne de Stock­holm. Il avait lé­gè­re­ment bles­sé des pas­sants.

Plus de 300 per­sonnes ont quit­té le pays scan­di­nave pour re­joindre des groupes dji­ha­distes en Irak et en Syrie, un chiffre im­por­tant pour ce pays de 10 mil­lions d’ha­bi­tants.

Stock­holm (Suède), hier. La police a dif­fu­sé des images d’un sus­pect

(à gauche) fil­mé à proxi­mi­té des lieux de l’attaque, qui a eu lieu dans une rue pié­tonne de la ville.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.