Fin­de­par­tie­pour le«bra­queu­rauBor­sa­li­no»

Son couvre-chef a fait sa ré­pu­ta­tion dans le milieu des bra­queurs de luxe et par­mi les po­li­ciers spé­cia­li­sés. Ce sexa­gé­naire mul­ti­ré­ci­di­viste dans le vol de haute joaille­rie a été in­ter­pel­lé.

Le Parisien (Paris) - - FAITS DIVERS - PAR STÉ­PHANE SELLAMI

C’EST UNE « FI­GURE » bien connue de leur ser­vice que viennent de rat­tra­per les en­quê­teurs de la bri­gade de ré­pres­sion du ban­di­tisme (BRB) de la police ju­di­ciaire pa­ri­sienne. Les po­li­ciers du groupe des en­quêtes gé­né­rales ont in­ter­pel­lé en dou­ceur, mer­cre­di soir, Aïs­sa B., 60 ans, alias « l’homme au Bor­sa­li­no », au Bour­get (Seine-Saint-De­nis).

Ce sexa­gé­naire « bon teint », à la sil­houette lé­gè­re­ment voû­tée, est dé­jà tom­bé à de nom­breuses re­prises dans les rets de la BRB. Na­tif de Saint-De­nis, ce père de fa­mille est soup­çon­né d’avoir par­ti­ci­pé au bra­quage d’une bou­tique Cho­pard, place Ven­dôme, le 1er mars 2016.

A l’époque, un homme coif­fé d’un cha­peau s’était pré­sen­té de­vant la luxueuse bi­jou­te­rie, avant d’être re­joint par un com­plice. Mu­ni d’une arme de poing et d’une gre­nade, le duo s’était em­pa­ré d’un bu­tin es­ti­mé à près de 6 M€, avant de fuir à mo­to.

LE GENT­LE­MAN EN COS­TUME S’ÉTAIT VO­LA­TI­LI­SÉ

Le­sen­quê­teurs­de­laBRBon­tre­mon­té la piste de Aïs­sa B. grâce à l’interpellation spec­ta­cu­laire d’un cer­tain Sébastien H., 41 ans, le 3 fé­vrier der­nier après un bra­quage dans une bi­jou­te­rie à Ge­nève, en Suisse. Ce Fran­çais de 41 ans, connu pour des faits de ten­ta­tive d’éva­sion, avait lour­de­ment chu­té sur la chaus­sée alors qu’il ten­tait de prendre la fuite au gui­don d’un puis­sant deux-roues. Dans sa chute, il avait lais­sé échap­per son bu­tin ain­si qu’une arme de poing et une gre­nade…

« Les in­ves­ti­ga­tions ont per­mis d’éta­blir que Sébastien H. et Aïs­sa B. étaient en contact ré­gu­lier », confie une source proche de l’af­faire. Se­lon nos in­for­ma­tions, Aïs­sa B. aurait re­con­nu, lors de sa garde à vue, sa par­ti­ci­pa­tion à l’attaque de la bou­tique Cho­pard et en avoir ti­ré seule­ment « 130 000 € » de gains.

Par le pas­sé, ce bra­queur sou­vent so­li­taire s’en était dé­jà pris à la même marque. Le 30 mai 2009,un­homme«cha­peau­té», aux che­veux bruns et courts, avait ex­hi­bé une arme de poing équi­pée d’un si­len­cieux, avant de se faire re­mettre pour 7 M€ de bi­joux. Quatre ans avant, en avril 2005, Aïs­sa B., vê­tu en gent­le­man, d’un cos­tume et d’un Bor­sa­li­no, avait dé­jà réus­si à dé­ro­ber plu­sieurs pa­rures, éva­luées à 1 M€, chez le joaillier

Pa­ris (Ier), le 1er mars 2016. L’homme est no­tam­ment soup­çon­né d’avoir par­ti­ci­pé au bra­quage du joaillier Cho­pard, place Ven­dôme.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.