« Il a le pro­jet le plus tra­vaillé, le plus réa­liste »

Le Parisien (Paris) - - FAIT DU JOUR -

« MES PA­RENTS ME DE­MANDENT POUR­QUOI JE CONTI­NUE »

DRA­PEAU bleu-blanc-rouge en main, tee-shirt rouge « Les jeunes avec Fillon » sur lui, Guillaume Klein, 20 ans, at­tend pa­tiem­ment l’ar­ri­vée de son cham­pion, jeu­di soir au parc des ex­po­si­tions de Stras­bourg, où le can­di­dat LR s’ap­prête à en­trer en scène. Pour sa pre­mière pré­si­den­tielle, Guillaume est ser­vi. « On at­taque Fillon de par­tout, j’ai moi-même été un peu dé­bous­so­lé. Mais je crois vrai­ment qu’il va ga­gner ! », jure cet étu­diant en troi­sième an­née de droit, qui a sou­te­nu Le Maire pen­dant la pri­maire avant de mi­li­ter pour Fillon.

Son quo­ti­dien ? « Je par­ti­cipe à des réunions, je tracte et je colle des af­fiches… de pré­fé­rence la nuit. » La rai­son ? « Pour évi­ter de se faire en­le­ver les af­fiches tout de suite, et aus­si pour ne pas avoir de pro­blèmes …» Car dans cette cam­pagne mar­quée parles af­faires, il ne va pas de soi, à ses yeux, d’éta­ler sa pré­fé­rence pour Fran­çois Fillon. « Même mes pa­rents me font par­fois des re­proches ! Ils me de­mandent pour­quoi je conti­nue de le sou­te­nir. » Pas de quoi faire va­ciller sa foi. « Les af­faires, tout ce qu’on dit sur lui, ce n’est rien. »

Au bout de compte, es­père-t-il, le choix de la rai­son de­vrait per­mettre à son cham­pion de pas­ser le cap du pre­mier tour. « C’est quand même lui qui a le pro­jet le plus tra­vaillé, le plus réa­liste. En tant que jeune, je n’ai pas en­vie de com­men­cer dans la vie ac­tive avec un pays sur­en­det­té. Et puis je crois avant tout à la va­leur tra­vail, sur­tout pas au re­ve­nu uni­ver­sel ven­du par Ha­mon. C’est quoi, son mes­sage ? Ne faites rien et l’ar­gent tom­be­ra tout seul ? »

Guillaume Klein, mi­li­tant LR

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.