D

Le Parisien (Paris) - - VOTRE DIMANCHE -

ans toutes les têtes, c’est dé­jà la course qui tue : le pre­mier à l’avoir dis­pu­tée, 2 500 ans plus tôt, en est mort, dit la lé­gende. Une lé­gende que la plu­part ici, dans les gra­dins sur­chauf­fés du Stade pa­na­thé­naïque d’Athènes, tiennent pour vraie : en 490 avant JC, le jeune Phi­lip­pi­dès a été en­voyé à Athènes por­ter la nou­velle de la vic­toire des Grecs contre les re­dou­tables Perses de Da­rius. Après 40 km d’ef­forts in­tenses, cou­vert de pous­sière et de sueur, le sol­dat-mes­sa­ger a juste eu le temps de dire « nous avons ga­gné », avant de s’ef­fon­drer.

Ce 10 avril 1896, les 17 cou­reurs — tous Grecs sauf quatre par­ti­ci­pants — qui s’ap­prêtent à par­tir de la butte de Ma­ra­thon, au nord de la ca­pi­tale, savent donc à quoi s’en te­nir, d’au­tant que la cha­leur com­mence à être gê­nante. Sept cou­reurs ont pré­fé­ré re­non­cer dans la nuit, aver­tis des risques d’in­so­la­tion. Sous le so­leil im­pla­cable, l’ombre de Phi­lip­pi­dès plane sur cette course — la plus at­ten­due des pre­miers Jeux olym­piques mo­dernes, ima­gi­nés par­le­ba­ron­deCou­ber­tin—qui­pro­met d’être in­fer­nale.

A 14 heures, ils s’élancent, ac­com­pa­gnés de mi­li­taires à che­val, d’une nuée de cy­clistes et d’une car­riole-ba­lai trans­por­tant méde- A 23 ans, ce pe­tit ga­ba­rit de 1,60 m est ha­bi­tué de­puis l’en­fance à cou­rir les che­mins de la ré­gion d’Athènes. Le pe­tit der­nier d’une fa-

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.