Le ter­ro­riste de Stock­holm était en voie d’ex­pul­sion

Le Parisien (Paris) - - FAITS DIVERS -

Trois jours après l’at­taque au ca­mion qui a fait 4 morts et 15 bles­sés dans le centre de Stock­holm (Suède), les mo­ti­va­tions du ter­ro­riste com­mencent à se des­si­ner.

Se­lon les mé­dias suéd oi s , Ra k h m at Ak i l o v, Ouz­bek de 39 ans né à Sar­mar­cande, était en si­tua­tion ir­ré­gu­lière dans le pays. Il avait de­man­dé un per­mis de sé­jour en 2014, qui lui avait été re­fu­sé dé­fi­ni­ti­ve­ment en juin 2016. De­puis, in­trou­vable, il fai­sait l’ob­jet d’une pro­cé­dure d’ex­pul­sion.

Hier en­core, les per­son- nes qui l’ont cô­toyé dans son em­ploi d’ou­vrier sur des chan­tiers ou dans son voi­si­nage ont dé­crit une per­sonne qui ne sem­blait pas ra­di­ca­li­sée. Il était pour­tant connu des ser­vices sué­dois pour avoir été soup­çon­né dans un dossier de blan­chi­ment d’ar­gent d’une fi­lière de fi­nan­ce­ment de Daech. Se­lon le jour­nal « Ex­pres­sen », il au­rait re­con­nu les faits lors de son in­ter­ro­ga­toire, se di­sant même « sa­tis­fait » du ré­sul­tat. L’émo­tion est très forte dans le pays. Hier, des di­zaines de mil­liers de Sué­dois se sont réunis lors d’une « ma­ni­fes­ta­tion pour l’amour ».

Les vic­times sont deux Sué­dois, un Bri­tan­nique et une Belge. Une fillette de 11 ans qui ren­trait de l’école a été écra­sée par le ca­mion, ain­si que Ch­ris Be­ving­ton, un Bri­tan­nique membre de la di­rec­tion du site de strea­ming mu­si­cal Spo­ti­fy. Par­mi les bles­sés, quatre per­sonnes sont tou­jours dans un état pré­oc­cu­pant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.