LES PRO­PO­SI­TIONS DES CAN­DI­DATS

Le Parisien (Paris) - - PRÉSIDENTIELLE - PAR CO­REN­TIN VASSEUR

JEAN-LUC MÉ­LEN­CHON

Le can­di­dat de la France in­sou­mise veut sor­tir du tout-car­cé­ral. Il veut en­cou­ra­ger les peines al­ter­na­tives en pri­vi­lé­giant les « sanc­tions édu­ca­tives » pour les jeunes no­tam­ment. Il in­siste sur l’ur­gence à amé­lio­rer les condi­tions de vie en pri­son et pré­co­nise l’in­di­vi­dua­li­sa­tion des cel­lules et un meilleur sui­vi psy­cho­lo­gique et mé­di­cal des dé­te­nus. L’eu­ro­dé­pu­té fus­tige la « pau­pé­ri­sa­tion de la jus­tice » et table sur une hausse de 2,5 Mds€ sur cinq ans du bud­get de la Jus­tice.

BE­NOÎT HA­MON

Pour le can­di­dat du PS, créer des places de pri­son n’est pas la so­lu­tion. Il mise sur la ré­in­ser­tion en amé­lio­rant les condi­tions de vie en pri­son, en don­nant plus de moyens aux ser­vices pé­ni­ten­tiaires d’in­ser­tion et de pro­ba­tion, en ins­tal­lant des uni­tés de vie fa­mi­liale dans les centres pé­ni­ten­tiaires et aus­si… des bu­reaux de vote. Ob­jec­tif, pré­ve­nir la ré­ci­dive. Be­noît Ha­mon main­tien­dra les peines al­ter­na­tives pré­vues par la loi Taubira lors­qu’elles sont in­fé­rieures à six mois.

EM­MA­NUEL MA­CRON

La po­li­tique pé­nale du can­di­dat d’En Marche ! s’ins­crit dans la li­gnée du plan dé­ci­dé par le gou­ver­ne­ment ac­tuel : la créa­tion de 15 000 places de pri­son. Mais il sou­haite en fi­nir avec l’amé­na­ge­ment au­to­ma­tique des peines de pri­son qui, se­lon lui, em­pêche l’exé­cu­tion des peines d’em­pri­son­ne­ment in­fé­rieures à deux ans. « Une peine pro­non­cée doit être exé­cu­tée », dit-il. Il veut aus­si mettre en place des me­sures al­ter­na­tives « pour en­cou­ra­ger les tra­vaux d’in­té­rêt gé­né­ral ».

FRAN­ÇOIS FILLON

Le can­di­dat LR sou­haite en fi­nir avec un sys­tème pé­nal « qui ne fonc­tionne pas ». En aug­men­tant le bud­get de la jus­tice de 20 %, il pré­voit no­tam­ment de créer 16 000 places sup­plé­men­taires de pri­son. Il veille­ra à sé­pa­rer les pri­mo-dé­lin­quants des autres dé­te­nus. Il en­tend sim­pli­fier le trai­te­ment des af­faires en dé­ju­di­cia­ri­sant les moins graves, tout en prô­nant l’im­pu­ni­té zé­ro. Il veut ins­tau­rer la per­pé­tui­té in­com­pres­sible pour les crimes les plus graves et abais­ser la ma­jo­ri­té pé­nale à 16 ans.

MA­RINE LE PEN

La can­di­date du FN, qui prône une jus­tice « ferme et ra­pide », veut créer 40 000 places de pri­son grâce à un fi­nan­ce­ment de près de 2,5 Mds€. Les « dé­lin­quants et cri­mi­nels étran­gers » se­ront « ex­pul­sés ». Elle sou­haite rat­ta­cher l’ad­mi­nis­tra­tion pé­ni­ten­tiaire au mi­nis­tère de l’In­té­rieur, pour mettre fin au « laxisme » sup­po­sé du mi­nis­tère de la Jus­tice. Elle pré­voit d’ag­gra­ver les sanc­tions, d’en fi­nir avec les re­mises de peines au­to­ma­tiques et de dur­cir la mise en oeuvre de la pé­riode de sû­re­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.