Ma­cro­netHa­mon élus… dans le di­co !

Les deux can­di­dats vont in­té­grer le Ro­bert 2018.

Le Parisien (Paris) - - FAIT DU JOUR - VINCENTMONGAILLARD

pas encore leur sort dans les urnes mais ils ont la cer­ti­tude d’être élus au pan­théon des mots. Se­lon nos in­for­ma­tions, Be­noît Ha­mon et Em­ma­nuel Ma­cron vont in­té­grer la cu­vée 2018 du dic­tion­naire le Ro­bert illus­tré, pu­blié le 15 juin, ain­si que la ver­sion nu­mé­rique du Ro­bert des noms propres. Les ex­perts de la mai­son d’édi­tion ont dé­ci­dé de leur consa­crer une pe­tite place qui pour­rait ga­gner quelques lignes, juste avant l’en­voi à l’im­pres­sion, au len­de­main du se­cond tour, si l’un des deux de­ve­nait pré­sident. Ma­rine Le Pen, Jean-Luc Mé­len­chon et François Fillon étaient dé­jà à la page : leur ar­ti­cle­se­ra­donc­sim­ple­men­tréac­tua­li­sé, men­tion­nant pour l’heure leur par­ti­ci­pa­tion au scru­tin. Un « re­pi­quage » est éga­le­ment pos­sible en cas d’ac­ces­sion au poste su­prême.

En prin­cipe, pour qu’un homme po­li­tique ait les hon­neurs du di­co, il faut qu’il oc­cupe ou ait oc­cu­pé de hautes fonc­tions au sein du pou­voir (ce qui est le cas de François Fillon, ex-Pre­mier mi­nistre), qu’il pré­side l’un des prin­ci­paux par­tis de notre pays (à l’ins­tar de Ma­ri­neLePenà­la­tê­te­duFN)ou­qu’il ait ob­te­nu au moins 10 % des voix au pre­mier tour d’une pré­si­den­tielle (comme Jean-Luc Mé­len­chon en 2012). « Mais ce n’est pas une science exacte, il y a des cri­tères ob­jec­tifs et des moins ob­jec­tifs », concède Bé­ren­gère Bau­cher, lexi­co­graphe char­gé des noms propres aux Edi­tions du Ro­bert. Ces ex­cep­tions à la règle per­mettent à Be­noît Ha­mon et Em­ma­nuel Ma­cron de re­joindre dès main­te­nant le pa­vé des dé­fi­ni­tions et des mi­ni-bio­gra­phies.

Le pre­mier, socialiste, est in­tro­ni­sé car « il a ga­gné la pri­maire de la gauche ». Quant au se­cond, chef de file d’En Marche !, c’est parce qu’il est « in­con­tour­nable » dans cette folle cam­pagne. « Il est in­édit d’in­té­grer une per­son­na­li­té d’un par­ti nais­sant qui, jusque-là, ne s’est pré­sen­tée à au­cun scru­tin. Mais un dic­tion­naire se doit d’être le té­moin des sou­bre­sauts po­li­tiques, comme un sis­mo­graphe en­re­gis­trant les se­cousses », com­pare la spé­cia­liste. Le duo de sé­lec­tion­nés a la ga­ran­tie d’y res­ter pour l’éter­ni­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.