Le cy­clone Cook em­porte le ca­len­drier des concours

Les épreuves na­tio­nales pré­vues au­jourd’hui ont été re­por­tées à cause de la tem­pête en Nou­velle-Ca­lé­do­nie.

Le Parisien (Paris) - - SOCIÉTÉ -

qui ba­laie le Pa­ci­fique Sud et a tra­ver­sé hier la Nou­velle-Ca­lé­do­nie avec, à la clé, des cou­pures d’élec­tri­ci­té et des éva­cua­tions, a eu une consé­quence in­at­ten­due pour de nom­breux étu­diants de la mé­tro­pole : le re­port des concours de l’Edu­ca­tion na­tio­nale, pré­vus hier et au­jourd’hui.

Au nom de l’équi­té entre les can­di­dats, les épreuves du Ca­peps (pour les as­pi­rants pro­fes­seurs d’édu­ca­tion phy­sique), du Ca­pet (en­sei­gne­ment tech­nique) et du CAPLP (en­sei­gne­ment en ly­cée pro­fes­sion­nel), ont été re­pous­sées de deux se­maines par le mi­nis­tère de l’Edu­ca­tion na­tio­nale, aux 24 et 25 avril. Des épreuves de l’Ecole na­tio­nale su­pé­rieure (ENS) sont éga­le­ment concer­nées. En tout, 24 222 étu­diants se voient « ac­cor­der » deux se­maines de ré­vi­sion en plus. Une au­baine ?

« Tu ne peux pas ra­ter l’épreuve de géo­gra­phie s’il n’y a pas d’épreuve de géo­gra­phie », lance ma­li­cieux un internaute. D’autres, au contraire, ra­content leur amer­tume : les billets de train ou d’avion, l’hô­tel payé pour rien, la dé­cou­verte de la dé­ci­sion une fois ar­ri­vé sur place…

Un faux dé­part en­nuyeux éga­le­ment d’un point de vue psy­cho­lo­gi- que. Hip­po­lyte, étu­diant de classe pré­pa­ra­toire lit­té­raire à Sceaux (Hauts-de-Seine), devait pas­ser hier une épreuve de géo­gra­phie, une autre d’his­toire au­jourd’hui pour le concours de l’ENS Lyon. S’il a une pen­sée pour les Ca­lé­do­niens, il re­grette ce re­port au der­nier mo­ment : « Il n’y a rien de plus frus­trant. On est dans les star­ting-blocks, on ré­vise en fonc­tion des dates et des épreuves. »

Tho­mas, qui pré­pare le Ca­peps en Nor­man­die, en plus de no­ter « la pres­sion, beau­coup de temps, d’éner­gie de pris pour pré­pa­rer ce concours avec de nom­breuses pri­va­tions », voit se pro­fi­ler une autre dif­fi­cul­té : un té­les­co­page de dates, « par exemple pour ceux qui passent aus­si le concours de pro­fes­seur des écoles les 20 et 21 avril », pré­cise-t-il.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.