Ha­ro­sur­les­cor­nes­de­rhi­no

L’Afrique du Sud vient d’au­to­ri­ser la vente de cornes de rhi­no­cé­ros. Un coup dur pour cette es­pèce me­na­cée.

Le Parisien (Paris) - - SOCIÉTÉ - FRÉDÉRICMOUCHON

corne de rhi­no­cé­ros. Pré­le­vée dans un éle­vage. » Ver­ra-t-on bien­tôt ce type d’an­nonce dans les jour­naux de Jo­han­nes­burg ?Alors­quel’Afrique du Sud abrite au­jourd’hui 70 % des rhi­no­cé­ros en­core en vie dans le monde, la Cour consti­tu­tion­nelle vient de don­ner son aval à la com­mer­cia­li­sa­tion des cornes de l’her­bi­vore, à condi­tion qu’elles soient ven­dues ac­com­pa­gnées d’un per­mis et qu’elles ne soient pas ex­por­tées. Une pre­mière qui ef­fraie. L’as­so­cia­tion éco­lo­giste Ro­bin des bois y voit une ca­tas­trophe qui ne fe­ra qu’ac­cé­lé­rer­le­dé­clin­del’es­pèce, pas­séede1mil­liond’in­di­vi­du­sen 1800à29 500de­nos­jours.

Alors que le gou­ver­ne­ment était op­po­sé à cette me­sure, la plus haute ju­ri­dic­tion du pays a don­né rai­son à l’as­so­cia­tion sud-afri­caine des pro­prié­taires pri­vés de rhi­no­cé­ros (PROA). Celle-ci es­time que l’in­ter­dic­tion du com­merce des cornes, re­ven­dues au mar­ché noir en Asie entre 50 000 et 100 000 € le ki­lo pour leurs pré­ten­dues ver­tus mé­di­ci­nales, ne fait qu’ali­men­ter le bra­con­nage. L’an der­nier, plus de trois rhi­no­cé­ros ont été tués en moyenne chaque jour dans la sa­vane sud-afri­caine au moyen de flèches em­poi­son­nées, de lances et sur­tout de fu­sils au­to­ma­tiques. En 2016, 154 armes à feu ont d’ailleurs été sai­sies et pas moins de 680 bra­con­niers ont été ar­rê­tés. Les éle­veurs as­surent que la vente of­fi­cielle contri­bue­ra à ta­rir le tra­fic. Ils as­surent pou­voir ré­pondre à la de­mande asia­tique en four­nis­sant des cornes d’ani­maux tou­jours vi­vants. Sous anes­thé­sie, ils peuvent cou­per la corne de l’ani­mal. Consti­tuée de ké­ra­tine comme les ongles hu­mains, elle re­pousse de plu­sieurs cen­ti­mètres par an. « Der­rière ces éle­veurs, il y a de riches pro­prié­taires ter­riens qui ca­pi­ta­lisent sur l’ex­tinc­tion de l’es­pèce en es­pé­rant se faire énor­mé­ment d’ar­gent, dé­nonce Char­lotte Ni­thart, de l’as­so­cia­tion Ro­bin des bois. Ce qui nous in­quiète le plus est que la nou­velle lé­gis­la­tion au­to­ri­se­rait un étran­ger à ache­ter et à ra­me­ner chez­lui­deux­cor­nes­de­rhi­no­cé­ros à condi­tion que ce soit pour son usage per­son­nel. Mais com­ment s’as­su­rer qu’il y au­ra une vraie tra­ça­bi­li­té de ces cornes une fois ven­dues ? En fait, ça ne fe­ra qu’ali­men­ter le tra­fic. » Un tra­fic qui a ex­plo­sé de­puis 2007.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.