A Nîmes, il n’y a pas que la fé­ria

La plus grosse com­mune du Gard joue à fond la carte his­to­rique, vi­sant un clas­se­ment à l’Unes­co. Bon à sa­voir avant la pro­chaine fé­ria !

Le Parisien (Paris) - - LA UNE - DE NOTRE EN­VOYÉ SPÉ­CIAL MI­CHEL VA­LEN­TIN À NÎMES (GARD) * Le site Je­sou­tiens­nimes.fr fait le point sur le dos­sier et vous per­met aus­si de sou­te­nir la can­di­da­ture de la ville.

Les gra­dins et la fosse ont beau être qua­si­ment vides, hor­mis quelques tou­ristes, on n’a au­cun mal à ima­gi­ner l’am­biance dan­tesque qui ré­gnait dans ces arènes du­rant l’An­ti­qui­té. Comme le par­cours de la vi­site nous a fait pas­ser par plu­sieurs pan­neaux dé­taillant les dif­fé­rents types de gla­dia­teurs, du mir­millon au ré­tiaire, qui se re­trou­vaient à com­battre, les images sur­gissent fa­ci­le­ment de­vant nos yeux. Luttes san­glantes, foules en dé­lire, les nobles au plus près de l’ac­tion et la plèbe re­lé­guée à l’ar­rière…

L’am­phi­théâtre ro­main de Nîmes n’est peut-être que le 20e par la taille de ceux en­core de­bout dans le monde, il est quand même l’un des mieux conser­vés. Et consti­tue un atout de poids pour le pro­jet en cours d’éla­bo­ra­tion de can­di­da­ture de la ville au Pa­tri­moine mon­dial de l’Unes­co*.

« Au­jourd’hui, pour beau­coup de gens, Nîmes, ce ne sont que les arènes et la fé­ria, avec ses cor­ri­das, re­grette Charles, 57 ans, Nî­mois de tou­jours. C’est vrai que ça nous amène beau­coup de tou­ristes, mais ils passent aus­si pas mal à cô­té de bien d’autres ves­tiges ro­mains que la ville de­vrait mieux mettre en va­leur. On pense tous qu’une ins­crip­tion à l’Unes­co, en plus d’un bon coup de pro­jec­teur sur la ville, fe­ra dé­cou­vrir ce jo­li pa­tri­moine. » Car, pour les fé­rus d’An­ti­qui­té, la pré­fec­ture du Gard ne manque pas d’atouts. Pas­sage obli­gé après les arènes, la Mai­son car­rée. Drôle de nom, car ce n’est pas une mai­son, et elle n’est pas car­rée ! Il s’agit en fait d’un an­cien temple qui trô­nait au­tre­fois au sein du fo­rum ro­main, au­tre­ment dit le coeur de la ci­té. Il se dresse tou­jours, point de ren­dez-vous in­con­tour­nable, mais n’abrite hé­las plus qu’une salle dans la­quelle est dif­fu­sé un do­cu-fic­tion très bien réa­li­sé ra­con­tant l’his­toire de la ville.

De là, le vi­si­teur se di­ri­ge­ra vers les jar­dins de la Fon­taine, en em­prun­tant obli­ga­toi­re­ment les quais du­mê­me­nom,une­su­per­be­pro­me­nade om­bra­gée le long d’un ca­nal, où s’alignent riches bâ­tisses d’au­tre­fois ou pièces d’his­toire, comme l’hô­tel Im­pe­ra­tor où des­cen­dirent He­ming­way et Ava Gard­ner. « Les jar­dins de la Fon­taine, les Nî­mois ont l’ha­bi­tude de s’y rendre, mais peu savent qu’ils viennent prendre l’air dans le premier jar­din pu­blic de France, créé dès la moi­tié du XVIIIe siècle », ré­vèle Charles. Grandes pe­louses, es­paces boi­sés et, après une sym­pa­thique pe­tite grim­pette, ac­cès à un jo­li point de vue que do­mine la tour Magne. D’une tren­taine de mètres de haut, ves­tige des rem­parts qui cein­tu­raient la ville, l’édi­fice per­met, de son som­met, d’ad­mi­rer à 360o les en­vi­rons, jus­qu’au mont Ven­toux ou aux Al­pilles.

Moins spec­ta­cu­laires mais pleines de charme, les rues du centre- ville his­to­rique forment un en­semble bap­ti­sé, vu sa forme, l’Ecus­son. De­puis trois dé­cen­nies, la ville a en­ga­gé un am­bi­tieux pro­gramme de ré­ha­bi­li­ta­tion qui fait au­jourd’hui le bon­heur des pro­me­neurs. Ruelles, pla­cettes, mai­sons bour­geoises, hô­tels par­ti­cu­liers, cours in­té­rieures, pe­tits mu­sées, il y a tou­jours quelque chose à voir dans ces 41 ha de sec­teur sau­ve­gar­dé. Et ne soyez pas éton­né de trou­ver çà et là un cro­co­dile en sta­tue, pein­ture, em­blème et même fon­taine, place du Mar­ché : « Avec le pal­mier, c’est le sym­bole de la ville, ex­plique un gar­çon de ca­fé fé­ru d’his­toire. C’est à cause de sol­dats ro­mains qui avaient par­ti­ci­pé à la conquête de l’Egypte et sont ve­nus s’éta­blir plus tard à Nîmes en ap­por­tant ces sym­boles avec eux. »

LE QUAR­TIER HIS­TO­RIQUE DE L’ÉCUSSON EN PLEINE RÉ­HA­BI­LI­TA­TION

Pour ac­cé­der au graal de ville Pa­tri­moine mon­dial de l’Unes­co, Nîmes dis­pose bien sûr de ses arènes mais aus­si de la Mai­son car­rée ou des jar­dins de la Fon­taine

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.