JEAN-LUC MÉ­LEN­CHON

«Un mou­ve­ment àlaPo­dem os»

Le Parisien (Paris) - - FAIT DU JOUR - JANNICK ALIMI

JEAN-LUC MÉ­LEN­CHON en est sûr de­puis plu­sieurs se­maines, il se­ra pré­sent au se­cond tour de la pré­si­den­tielle. De­puis quelques jours, de­puis que cer­tains son­dages le gra­ti­fient d’une troi­sième place der­rière Ma­rine Le Pen et Em­ma­nuel Ma­cron mais de­vant Fran­çois Fillon, le lea­deur de la France in­sou­mise se prend même à rê­ver d’un fau­teuil à l’Ely­sée. Mais nous n’en sommes pas là… A moins que, ul­time sur­prise de cette cam­pagne à re­bon­dis­se­ments, le so­cia­liste Be­noît Ha­mon ne cède à sa pro­po­si­tion d’aban­don­ner la com­pé­ti­tion, ses chances de l’em­por­ter au fi­nal semblent peu réa­listes.

Que fe­rait alors ce « vieux » rou­tier de la po­li­tique, âgé de 65 ans, qui a, tour à tour, été sé­na­teur, ministre et dé­pu­té eu­ro­péen ? « Tout dé­pen- dra de ses ré­sul­tats à la pré­si­den­tielle, sou­ligne un spé­cia­liste de l’ex­trême gauche. Mais, contrai­re­ment à d’autres, à condi­tion qu’il ac­cède au moins à la troi­sième marche du po­dium, son ave­nir po­li­tique reste ou­vert. » Deux aires de conquête s’ou­vri­raient à lui. Tout d’abord, une force in­fluente à l’As­sem­blée na­tio­nale qui sor­ti­rait des lé­gis­la­tives en juin. Bien sûr, l’al­lié qu’il a réus­si à ma­ter pour cette pré­si­den­tielle, le Par­ti com­mu­niste, fe­ra va­loir ses exi­gences. Il n’em­pêche ! « Je veux et je pour­rai consti­tuer un mou­ve­ment à la Po­de­mos », nous confiait ré­cem­ment Mé­len­chon en se ré­fé­rant au par­ti es­pa­gnol qui, par­ti de rien, a réus­si, en quelques an­nées, à s’im­po­ser sur l’échi­quier po­li­tique et par­le­men­taire.

Se­conde ligne d’at­taque : une dy­na­mique pré­si­den­tielle qui sub­mer­ge­rait le PS, avec à la ma­noeuvre un cou­rant ra­di­cal dont il tien­drait le gou­ver­nail. Mé­len­chon aurait alors at­teint son ob­jec­tif : ter­ras­ser le par­ti dont il a cla­qué la porte en 2008, en désaccord pro­fond avec un premier se­cré­taire, lui aus­si sur le dé­part, le so­cial-dé­mo­crate et proeu­ro­péen, Fran­çois Hol­lande. Reste le dernier scé­na­rio : un piètre score au premier tour, in­fé­rieur aux pro­messes des son­dages. « Dans ce cas, es­time le spé­cia­liste de l’ex­trême gauche, Mé­len­chon sui­vra le même che­min que Fran­çois Bay­rou et le MoDem en 2007 : s’ef­fa­cer peu à peu… »

[EN CAS DE FAIBLE SCORE AU PREMIER TOUR], MÉ­LEN­CHON SUI­VRA LE MÊME CHE­MIN QUE FRAN­ÇOIS BAY­ROU ET LE MODEM EN 2007 : S’EF­FA­CER PEU À PEU… UN SPÉ­CIA­LISTE DE L’EX­TRÊME GAUCHE

@Jannick Ali­mi1

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.