Aler­teo­ran­ge­sur­lePi­nel

Pro­lon­gé en 2017, ce dis­po­si­tif d’in­ves­tis­se­ment lo­ca­tif dans le neuf sé­duit les par­ti­cu­liers, mais les pro­fes­sion­nels mettent en garde contre des risques de dé­con­ve­nues.

Le Parisien (Paris) - - POLITIQUE - ODILE PLICHON

Claire de lune, Vil­la No­va, les Jar­dins d’Olympe, etc. Sur le pa­pier, de tels pro­jets im­mo­bi­liers peuvent faire rê­ver. Lancé en 2015, le dis­po­si­tif Pi­nel, pro­lon­gé en 2017, pro­met aux pro­prié­taires qui se lancent dans l’in­ves­tis­se­ment lo­ca­tif une ré­duc­tion im­por­tante de leur im­pôt sur le re­ve­nu pen­dant au moins six ans (voire jus­qu’à douze ans). Et ça fonc­tionne ! En 2016, 61 000 logements ont été mis en construc­tion grâce à ce dis­po­si­tif, soit plus de la moi­tié des logements neufs de l’an­née (116 000). Bref, le Pi­nel est une lo­co­mo­tive. L’Ile-de-France, la NouvelleAquitaine, l’Oc­ci­ta­nie fi­gurent en tête des ré­gions qui at­tirent.

Sur In­ter­net, les pro­po­si­tions des pro­mo­teurs sont lé­gion, pro­po­sant des si­mu­la­tions « en une mi­nute » avec de jo­lis ren­de­ments à la clé. Mais plu­sieurs pro­fes­sion­nels tem­pèrent cet en­thou­siasme. éco­no­mies d’im­pôt at­ten­dues, elles sont par­fois en par­tie man­gées par les ho­no­raires des in­ter­mé­diaires », égrène Jean-Mi­chel Ciuch, di­rec­teur gé­né­ral d’Im­mo G Con­sul­ting. En­fin, dans de nom­breuses villes, les loyers consta­tés sont par­fois 10 %, 15 %, voire 20 % en de­çà de la grille de loyers Pi­nel édic­tée se­lon les zones géo­gra­phiques. Au­tant dire que les lo­ca­taires pré­fé­re­ront le parc pri­vé clas­sique. Le dra­peau orange, voire rouge, flotte ain­si sur des villes comme SaintC­ha­mond (Loire), Châ­teau­roux (Indre), Mul­house (Haut-Rhin), Car­cas­sonne (Aude)

Lors du lan­ce­ment du Pi­nel, pour­tant, ti­rant les le­çons du pas­sé et des dis­po­si­tifs pré­cé­dents (Scel­lier et Bes­son no­tam­ment), le gou­ver­ne­ment avait dé­ci­dé de se li­mi­ter aux zones « en ten­sion » : Pa­ris et ses en­vi­rons, la zone fron­ta­lière de la Suisse, la Côte d’Azur et les ag­glo­mé­ra­tions de plus de 250 000 ha­bi­tants. Mais, en 2016, contre toute at­tente, « ce pé­ri­mètre a par­fois été élar­gi, les pré­fets ac­cor­dant des pos­si­bi­li­tés de dé­ro­ga­tion à telle ou telle ville », re­grette Jean-Mi­chel Ciuch. Au­jourd’hui, même le ca­bi­net Thé­séis, pour­tant très par­ti­san du dis­po­si­tif, vient de de­man­der au gou­ver­ne­ment de le « re­pen­ser » en re­voyant le zo­nage, c’est-à-dire la carte dé­ter­mi­nant le mon­tant des loyers que le pro­prié­taire d’un lo­ge­ment Pi­nel peut de­man­der, afin d’« évi­ter les dé­rives ». C’est dit.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.