« De l’es­cla­vage mo­derne ! »

Chauf­feur de VTC pour Uber

Le Parisien (Paris) - - ÉCONOMIE -

et même ho­raires, puisque pour faire un mi­ni­mum de chiffre, je dois cir­cu­ler aux heures de pointe. »

Au­jourd’hui, Ch­ris­tophe tra­vaille « de 60 à 70 heures par se­maine pour à peine le smic ». Il a re­non­cé à ses loi­sirs et per­du son en­thou­siasme. « Pour ce qui est de la hausse du prix du car­bu­rant, du coût de l’as­su­rance et de l’en­tre­tien de mon vé­hi­cule, là, Uber ne bouge pas le pe­tit doigt, s’agace-t-il. Je suis sa­la­rié quand ça les ar­range, in­dé­pen­dant quand ça les ar­range ! Et tou­jours per­dant… »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.