Fé­ria mode d’em­ploi

Le Parisien (Paris) - - VIE QUOTIDIENNE - M.V.

ON PARLE TOU­JOURS de la fé­ria de Nîmes, alors qu’il y en a deux chaque an­née ! La plus connue est bien en­ten­due celle de la Pen­te­côte, qui se dé­rou­le­ra cette an­née du jeu­di 1er au lun­di 5 juin. C’est l’un des plus grands ren­dez-vous tau­ro­ma­chiques du monde, et les afi­cio­na­dos dé­barquent du monde en­tier. Des cen­taines de mil­liers de vi­si­teurs viennent éga­le­ment faire la fête. Au­tant dire que vous avez in­té­rêt à vous y prendre vite si vous vou­lez al­ler y faire un tour dans quelques se­maines !

Les cor­ri­das se suc­cèdent dans les arènes, des tau­reaux sont lâ­chés dans les rues, on boit et on chante dans les bars, les ca­fés, de­hors… Une tra­di­tion bien éta­blie de­puis le mi­lieu du XIXe siècle.

Mais il existe éga­le­ment une fe­ria d’au­tomne, celle des ven­danges. Elle se tient les troi­sièmes ven­dre­di, sa­me­di et di­manche de sep­tembre, donc cette an­née du 15 au 17 sep­tembre. C’est la pe­tite soeur de la fé­ria de la Pen­te­côte, avec le même pro­gramme, mais un peu moins de monde… Beau­coup de Nî­mois consi­dèrent qu’elle est dé­sor­mais plus authentique que celle du prin­temps.

Les fé­rias de Nîmes at­tirent des afi­cio­na­dos du monde en­tier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.