Ils s’aiment mais leur coeur ne bat pas du­mê­me­cô­té

Le Parisien (Paris) - - FAIT DU JOUR -

« plu­tôt à droite » et elle « plu­tôt à gauche ». Alors à l’heure du dî­ner ces der­niers temps dans leur mai­son, en Ven­dée, Fred­dy et Va­lé­rie, couple de qua­dra­gé­naires po­li­ti­que­ment mixte, re­font pas­sion­né­ment la cam­pagne. C’est de­ve­nu un ri­tuel. « On rentre très vite dans le vif du su­jet, on aime bien se ti­tiller avec tou­jours l’es­poir de convaincre l’autre. Mais au fi­nal, cha­cun fe­ra ce qu’il veut dans l’iso­loir », ab­dique ma­dame, élec­trice in­dé­cise qui hé­site entre Ha­mon et Ma­cron.

« On dé­bat, mais sys­té­ma­ti­que­ment dans un res­pect mutuel, c’est ex­cellent pour la vi­ta­li­té du couple ! » s’en­thou­siasme mon­sieur. Ce res­pon­sable de mis­sion dans un ca­bi­net d’ex­pert-comp­table a plé­bis­ci­té Fran­çois Fillon aux deux tours de la pri­maire à droite. « Un vote de convic­tion, pour une forme in­tègre de la po­li­tique », se rap­pelle-t-il. Mais de­puis « les af­faires », il n’est plus sûr du tout de lui don­ner sa voix. « Il pleure sur­la­tom­bede Fillon»,cham­bre­son épouse qui, elle aus­si, en « prend plein les dents ». Car Fred­dy ne se laisse pas faire. Il est « gê­né par les belles pro­messes et les ef­fets d’an- nonce des so­cia­listes », évo­quant la fer­me­ture de la cen­trale nu­cléaire de Fes­sen­heim ou le re­ve­nu uni­ver­sel.

«On­se­cherche,ones­saie­de­trou­ver la faille du can­di­dat de l’autre. Bon, c’est vrai que je suis un peu mal pla­cé pour la ra­me­ner », concède- t-il. « De toute fa­çon, comme il n’y en a pas un plus propre que l’autre, c’e s t di f f ic i le d’avoir le bon rôle », re­con­naît sa conjointe.

A table, il n’est pas rare que leur s deux ados âgés de 14 et 16 ans, se mêlent aux dis­cus­sions de grands. « Ils sont à fond de­dans, ils nous in­ter­pellent et cha­cun en prend pour son grade. Eux ne com­prennent pas que les can­di­dats ne soient pas exem­plaires, no­tam­ment quand il est ques­tion d’ar­gent pu­blic », dé­crit Va­lé­rie. Après des mois de pa­labres et de gen­tilles piques, il n’est pas ex­clu que leurs pa­rents se re­joignent dans les urnes, en dé­po­sant cha­cun un bul­le­tin Ma­cron « pour faire bar­rage au FN ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.