Toutes les nuances de gauche dans un clan

Le Parisien (Paris) - - FAIT DU JOUR -

passe le week-end pas­cal dans la mai­son de cam­pagne de sa belle-fa­mille. « J’ap­pré­hende un peu parce qu’on va s’as­ti­co­ter ver­te­ment, ça risque de ne pas être triste ! » En Nor­man­die, ce quin­qua­gé­naire ma­cro­niste ma­rié à une ha­mo­niste va re­trou­ver ses belles-soeurs am­bas­sa­drices de toutes les com­po­santes de la gauche dans la course à l’Ely­sée.

Il s’est pré­pa­ré à la joute ver­bale il y a quelques jours lors d’un re­pas du cô­té des siens. « L’un de mes deux fran­gins, qui penche vers Mé­len­chon, m’a trai­té de ta­ré en di­sant que je fai­sais une énorme conne­rie, que Ma­cron était de droite, qu’il était le sym­bole du grand ca­pi­tal. L’am­biance a tour­né au pugilat en une poi­gnée de se­condes, dès les as­perges en en­trée. Deux camps, avec cha­cun de so­lides convic­tions, se sont for­més. Je me suis re­trou­vé avec mon père, 93 ans, un an­cien ins­ti­tu­teur so­cia­liste qui a choi­si Ma­cron et qui, comme moi, est prêt à ac­cep­ter des com­pro­mis pour em­pê­cher un se­cond tour Fillon-Le Pen », narre-t-il. Les es­prits se sont apai­sés dans la fou­lée lors d’un concert des choeurs de l’Ar­mée rouge !

Sous son propre toit, l’at­mo­sphère est aus­si élec­trique. « Mon épouse me nargue, elle a ra­me­né du mee­ting d’Ha­mon des pan­cartes à sa gloire. » Lui est en­cou­ra­gé par sa fille aî­née, phar­ma­cienne ma­cro­niste. Ma­dame bé­né­fi­cie, elle, du coup de pouce de la ca­dette, étu­diante à Sciences-po. « Nous sommes ac­cu­sés d’être des ven­dus à l’in­dus­trie de la phar­ma­cie qui sou­tient notre can­di­dat, tan­dis que Ha­mon, évi­dem­ment, lutte contre tous les lob­bies », iro­nise-t-il. Mais le père de fa­mille reste zen. « Il y a une di­zaine d’an­nées, j’au­rais dé­mar­ré au quart de tour. Là, je sais prendre de la dis­tance. Avec l’âge, on met de l’eau dans son vin… »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.