Quand­les­lis­te­sé­lec­to­ra­les­voient­double

Ça s’ap­pelle un bug. 500 000 per­sonnes ont re­çu deux cartes d’élec­teur, ce qui leur per­met­trait, théo­ri­que­ment, de voter deux fois.

Le Parisien (Paris) - - POLITIQUE -

ques-sur-Dar­né­tal (Seine-Ma­ri­time) jus­qu’en 2013 », ex­pli­quet-il. Après avoir vo­té dans sa nou­velle com­mune, Saint-De­nis (Seine-Saint-De­nis), en 2013 et 2014, il a re­çu cette an­née une autre carte d’élec­teur chez ses pa­rents. Vic­tor qui re­doute d’être « consi­dé­ré comme un abs­ten­tion­niste dans l’une de ces deux villes », a ten­té de ré­gu­la­ri­ser sa si­tua­tion. En vain. La com­mune de Saint-De­nis lui a as­su­ré s’être oc­cu­pée de son ins­crip­tion à l’In­see. La mai­rie de Saint-Jacques-sur-Dar­né­tal dit avoir « ren­con­tré des sou­cis » sur des dos­siers et que l’In­see ne lui a pas si­gna­lé cer­taines pro­cé­dures de ra­dia­tion. Un beau pa­ta­quès. « la res­pon­sa­bi­li­té de la ra­dia­tion re­vient in fine à la com­mune », pré­cise l’ins­ti­tut. Tan­dis que les mai­ries as­surent ne rien avoir re­çu de la part de l’In­see. Dif­fi­cile donc d’y re­trou­ver ses pe­tits.

Mais cer­tains élus s’en in­quiètent. Jean-Ch­ris­tophe La­garde, le pré­sident de l’UDI et maire de Dran­cy (Seine-Saint-De­nis), vient d’en­voyer un cour­rier au mi­nistre de l’In­té­rieur pour dé­non­cer « un risque dé­mo­cra­tique » et lui de­man­der de re­mé­dier au plus vite à ce « grave dys­fonc­tion­ne­ment »

Il est vrai que dans un scru­tin qui s’an­nonce des plus ser­rés, ces ano­ma­lies pour­raient être lourdes de consé­quences.

Un scé­na­rio ca­tas­trophe qui ne semble pas in­quié­ter le mi­nis­tère de l’In­té­rieur où l’on af­fiche une to­tale sé­ré­ni­té. Le phé­no­mène n’est, il est vrai, pas ré­cent. En 2014, un rap­port de l’Ins­pec­tion gé­né­rale de l’ad­mi­nis­tra­tion (IGA) es­ti­mait à 500 000 le nombre d’élec­teurs concer­nés. Dans les faits, cette ano­ma­lie ne de­vrait pas avoir d’in­ci­dence sur l’abs­ten­tion : « Si un élec­teur vote dans sa com­mune de do­mi­cile et s’abs­tient dans son an­cienne com­mune, son vote dans sa com­mune de do­mi­cile est va­lable », pré­cise le mi­nis­tère. Mais qu’ad­vien­drait-il si un can­di­dat à la pré­si­den­tielle dé­ci­dait de dé­po­ser un re­cours pour ré­cla­mer l’an­nu­la­tion du scru­tin ? Mys­tère…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.