Lyon, un chaos et des ques­tions

Les très gros in­ci­dents en marge du match OL - Be­sik­tas jeu­di soir sou­lèvent beau­coup d’in­ter­ro­ga­tions. Le club lyon­nais porte une lourde res­pon­sa­bi­li­té.

Le Parisien (Paris) - - SPOTS -

pa­role du di­rec­toire de Be­sik­tas, Me­tin Al­bay­rak. Les deux clubs se ren­voient la balle avant un match re­tour, jeu­di, dé­jà ir­res­pi­rable et qui se fe­ra sans sup­por­teurs lyon­nais. « On a été vic­times d’agres­sions de hoo­li­gans turcs, ré­torque Pon­sot. Chaque club est res­pon­sable de ses sup­por­teurs. » L’UE­FA a d’ailleurs ou­vert des pro­cé­dures dis­ci­pli­naires contre les deux clubs, Lyon étant vi­sé « pour or­ga­ni­sa­tion in­suf­fi­sante » de la sé­pa­ra­tion des fans turcs et lyon­nais et Be- sik­tas pour « lan­cers de pro­jec­tiles » et « troubles » dans le pu­blic. Une au­dience ra­pide pour­rait avoir lieu. « J’es­père que l’UE­FA pren­dra toutes les dis­po­si­tions qui s’im­posent, ex­plique Jean-Mi­chel Au­las. Je ne pense pas qu’on puisse main­te­nir ce match, ou alors à huis clos ou à l’ex­té­rieur. Mais ça me pa­raît dif­fi­cile de re­tour­ner à Be­sik­tas. On a très peur. » L’OL, lui, risque une grosse amende ou une pos­sible fer­me­ture du vi­rage sud lors d’un pro­chain match eu­ro­péen.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.