Thèmes de cam­pagne Faut-il­ré­for­mer l’al­lo­ca­tion CHOMAGE?

PRÉ­SI­DEN­TIELLE Mar­ché du tra­vail atone, as­su­rance chô­mage dé­fi­ci­taire : pour faire face, des can­di­dats pro­posent de re­fondre les aides aux de­man­deurs d’em­ploi. Les clés du débat.

Le Parisien (Paris) - - LA UNE - PAR MARC LOMAZZI

se­raient-ils en France trop bien trai­tés ? Le su­jet a été mis sur la table par deux des pré­ten­dants sé­rieux à l’Ely­sée, Fran­çois Fillon et Em­ma­nuel Ma­cron. Le pre- mier dé­fend la dé­gres­si­vi­té des al­lo­ca­tions, sup­pri­mée en 2001, tan­dis que le se­cond veut que les chô­meurs ne puissent re­fu­ser plus d’une offre d’em­ploi. Un peu sur le mo­dèle an­glais (lire ci-contre).

5,515 MIL­LIONS DE CHÔ­MEURS EN FÉ­VRIER

Ce débat a sur­gi sur fond de bi­lan ac­ca­blant du quin­quen­nat. En 2012, la France comp­tait 4,627 mil­lions de chô­meurs, dont 3,132 mil­lions en ca­té­go­rie A (sans au­cune ac­ti­vi­té). Les der­niers chiffres, pu­bliés fin mars, montrent que leur nombre a grim­pé en fé­vrier à 5,515 mil­lions, dont 3,464 mil­lions en ca­té­go­rie A. Soit près de 900 000 chô­meurs de plus en cinq ans !

Certes, sur les douze der­niers mois, 113 000 chô­meurs de ca­té­go­rie A ont re­trou­vé du tra­vail et le re­cul est de 8 % pour les moins de 25 ans. Fin 2016, la fa­meuse in­ver­sion de la courbe, pro­mise par Fran­çois Hol­lande pour… 2013, a même pris forme. Mais trop tard, de l’aveu même du chef de l’Etat.

Plus in­quié­tant, si l’éco­no­mie a re­com­men­cé à créer des em­plois, la France est l’un des pays qui ont le moins pro­fi­té de la re­prise, avec un taux de chô­mage de 10 %, su­pé­rieur à la moyenne de l’UE (voir in­fo­gra

phie). Et les comptes de l’As­su­rance chô­mage, gé­rés par syndicats et pa­tro­nat, sont plom­bés par un dé­fi­cit de 4 Mds€ et une dette de 30 Mds€.

Il est vrai que notre pays a l’un des sys­tèmes par­mi les plus gé­né­reux en Eu­rope (lire ci-contre). « Pre­nez le pla­fond d’in­dem­ni­sa­tion, il est à plus de 6 000 € par mois en France, c’est trois fois plus qu’en Al­le­magne, pointe Michel Gire, ex­pert du monde du tra­vail au ca­bi­net de conseil GMBA Ba­ker Tilly. De hauts re­ve­nus en pro­fitent pour faire un break de six mois. » Autre pro­blème, « avec la rup­ture conven­tion­nelle, l’As­su­rance chô­mage fi­nance aus­si ceux qui veulent chan­ger de vie ou créer leur en­tre­prise. Ce n’est pas vrai­ment le but ».

Pour ré­sor­ber le dé­fi­cit de l’Uné­dic, pa­tro­nat et syndicats ont trou­vé en mars un ac­cord sur un plan an­nuel de 900 M€ d’éco­no­mies qui dur­cit l’in­dem­ni­sa­tion des chô­meurs de plus de 50 ans. « Un ac­cord à la marge », tacle Michel Gire. Une ré­forme am­bi­tieuse pas­se­rait, se­lon lui, par la ré­vi­sion à la baisse du pla­fond d’in­dem­ni­sa­tion et la créa­tion d’un plan­cher cor­res­pon­dant à l’uni­fi­ca­tion des mi­ni­ma so­ciaux, comme le sug­gère Be­noît Ha­mon. Entre les deux, il prône « un sys­tème dé­gres­sif plus in­ci­ta­tif » et une prise en charge ini­tiale axée sur l’ap­pren­tis­sage et la for­ma­tion en al­ter­nance. « Nous avons, conclut-il, un énorme re­tard sur l’Al­le­magne. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.