Ils ima­ginent les ser­vices tou­ris­tiques de de­main

Un ré­seau na­tio­nal d’in­cu­ba­teurs de start-up spé­cia­li­sées dans le tou­risme a vu le jour. Ob­jec­tif : dé­pous­sié­rer l’offre tra­di­tion­nelle pour que la France reste la pre­mière des­ti­na­tion mon­diale.

Le Parisien (Paris) - - LA UNE - AURÉLIE LEBELLE

MAL­GRÉ les at­ten­tats, la France a conser­vé sa cou­ronne de pre­mière des­ti­na­tion mon­diale, avec près de 83 mil­lions de vi­si­teurs en 2016. De quoi ras­su­rer les pro­fes­sion­nels. Mais il leur faut conti­nuer à « évo­luer pour ras­su­rer la clien­tèle étran­gère et dé­ve­lop­per de nou­veaux concepts », pré­vient Anne-Ma­rie Mi­chaux, char­gée de l’in­no­va­tion tou­ris­tique à la Di­rec­tion gé­né­rale des en­tre­prises (DGE) du mi­nis­tère de l’Eco­nomie à Ber­cy.

La France se­rait-elle à la traîne en ma­tière d’in­no­va­tions tou­ris­tiques ? Pour évi­ter qu’elle de­vienne une « des­ti­na­tion mu­sée », la DGE a lan­cé, fin 2016, un ré­seau na­tio­nal d’in­cu­ba­teurs et d’ac­cé­lé­ra­teurs de start-up spé­cia­li­sées, le France Tou­risme Lab.

Ori­gi­na­li­té : chaque in­cu­ba­teur au­ra sa spé­cia­li­té. A Deau­ville, le tou­risme di­gi­tal, à Troyes, le « slow tou­risme », à Pa­ris, les in­no­va­tions en ma­tière de tou­risme ur­bain. « L’idée est de créer un maillage sur tout le ter­ri­toire, pour­suit Anne-Ma­rie Mi­chaux. Chaque fois, les start-up bé­né­fi­cie­ront d’un ac­com­pa­gne­ment, d’une vi­si­bi­li­té et d’un éco­sys­tème fa­vo­rable à leur dé­ve­lop­pe­ment. »

Dans les lo­caux pa­ri­siens du Welcome Ci­ty Lab, ou­vert il y a quatre ans, une di­zaine de start-up sont triées sur le vo­let pour in­té­grer l’in­cu­ba­teur. « Ils ont ac­cès à des conseillers, pro­fitent du mi­cro­cosme in­no­vant, sont coa­chés au cours de la phase d’amor­çage, ex­plique Laurent Queige, le dé­lé­gué gé­né­ral du Welcome Ci­ty Lab. Puis, nous sommes là pour les ai­der à em­bau­cher, à se struc­tu­rer, à faire des le­vées de fonds ou à se dé­ve­lop­per à l’in­ter­na­tio­nal. »

CONTRATS PRO­MET­TEURS

Dans l’open space des « in­cu­bés », l’am­biance est stu­dieuse. La plu­part comptent dé­jà plu­sieurs sa­la­riés, des cen­taines de mil­liers d’eu­ros amas­sés grâce à des le­vées de fonds et des contrats très pro­met­teurs. Il y a deux ans, les start-up du Welcome Ci­ty Lab mi­saient sur l’éco­no­mie col­la­bo­ra­tive, les échanges de mai­sons ou d’ap­par­te­ments. Au­jourd’hui, les nou­velles re­crues cherchent des so­lu­tions lo­gis­tiques pour fa­ci­li­ter un sé­jour en ville, dé­ve­loppent des concepts pour vivre la « vraie vie » de la ci­té, planchent sur l’uti­li­sa­tion de chats au­to­ma­tiques dé­diés au tou­risme… « Ils dépoussièrent le tou­risme tra­di­tion­nel, sou­ligne Laurent Queige. Si leur ex­pé­ri­men­ta­tion est convain­cante, ils trou­ve­ront une place chez les pro­fes­sion­nels. »

Pa­ris (XIIe), le 7 avril. Fa­bien (à gauche) et Ju­lien, co­fon­da­teurs de la start-up Eel­way, qui fait du sto­ckage et du trans­fert de ba­gages aux gares et aé­ro­ports.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.