LES PRO­PO­SI­TIONS DES CAN­DI­DATS

Le Parisien (Paris) - - PRESIDENTIELLE 2017 -

Le can­di­dat de la France in­sou­mise

pro­met une « Sé­cu­ri­té so­ciale in­té­grale » in­dem­ni­sant les chô­meurs « dès le pre­mier jour ». L’al­lo­ca­tion se­rait ver­sée jus­qu’au retour à l’em­ploi ou l’at­tri­bu­tion par l’Etat d’une mis­sion d’in­té­rêt gé­né­ral dans le cadre du « droit op­po­sable à l’em­ploi ». Il veut re­fon­der Pôle em­ploi et don­ner le choix aux ar­ti­sans, com­mer­çants, au­toen­tre­pre­neurs, chefs d’en­tre­prise, etc. de s’af­fi­lier au ré­gime gé­né­ral plu­tôt qu’au RSI.

Le can­di­dat PS,

qui ne pré­voit pas de tou­cher au sys­tème ac­tuel d’in­dem­ni­sa­tion du chô­mage, mise sur son re­ve­nu uni­ver­sel d’exis­tence pour aug­men­ter le re­ve­nu des chô­meurs. Il « s’ad­di­tion­ne­rait aux al­lo­ca­tions », qui en­tre­raient « dans la base de cal­cul du re­ve­nu uni­ver­sel », ex­pliquent ses conseillers éco­no­miques. Il pro­pose d’étendre l’al­lo­ca­tion aux tra­vailleurs in­dé­pen­dants, c’est-à-dire d’ins­tau­rer « un droit à l’échec ».

Le can­di­dat d’En Marche !

veut ou­vrir l’as­su­rance chô­mage aux tra­vailleurs in­dé­pen­dants et aux sa­la­riés dé­mis­sion­naires. En contre­par­tie de ces nou­veaux droits, le contrôle de la re­cherche d’em­ploi se­ra ac­cru. Le chô­meur ne pour­ra pas re­fu­ser deux offres d’em­ploi « dé­cent », se­lon des cri­tères de sa­laire et de qua­li­fi­ca­tion. Il veut aus­si que l’Etat re­prenne la main sur la ges­tion de l’Uné­dic.

Le can­di­dat LR

vise le retour au plein-em­ploi. Dans ce but, il pro­pose de ré­for­mer en pro­fon­deur le ré­gime de l’as­su­rance chô­mage. Ain­si, il veut sti­mu­ler la re­prise d’une ac­ti­vi­té en ins­tau­rant la dé­gres­si­vi­té des al­lo­ca­tions. Il pro­pose aus­si de rendre obli­ga­toire la mo­ti­va­tion des re­fus d’em­ploi et de sanc­tion­ner un deuxième re­fus in­suf­fi­sam­ment mo­ti­vé. Il pré­voit en­fin un retour à l’équi­libre de l’Uné­dic en 2022, à dé­faut l’Etat re­pren­drait la main.

La can­di­date FN

n’en­vi­sage pas de mo­di­fier le sys­tème ac­tuel de l’as­su­rance chô­mage. Son pro­gramme, dont l’une des me­sures phares est la « prio­ri­té na­tio­nale à l’em­ploi des Fran­çais », in­dique sim­ple­ment que le pro­duit de la « taxe ad­di­tion­nelle », qu’elle veut ins­tau­rer sur l’em­bauche d’un sa­la­rié étran­ger, vien­dra fi­nan­cer l’as­su­rance chô­mage. Elle veut, en­fin, un « bou­clier so­cial pour les in­dé­pen­dants ».

MÉ­LEN­CHON JEAN-LUC

HA­MON BE­NOÎT

MA­CRON EM­MA­NUEL

FILLON FRAN­ÇOIS

LE PEN MA­RINE

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.