Le Ca­na­da va lé­ga­li­ser le can­na­bis… sauf sur la route

Le Parisien (Paris) - - SOCIÉTÉ -

par litre de sang re­ce­vra une amende al­lant jus­qu’à 1 000 dol­lars ca­na­diens (700 €). Au-de­là, il s’ex­po­se­ra à des peines de pri­son at­tei­gnant dix ans pour les cas les plus graves, tan­dis que la consom­ma­tion conjointe d’al­cool et de can­na­bis se­ra aus­si sé­vè­re­ment sanc­tion­née. Pour dis­sua­der ses ci­toyens de cé­der à un joint avant de conduire, le Ca­na­da met aus­si les bou­chées doubles sur les contrôles. Le pro­jet de loi pré­voit que les po­li­ciers puissent uti­li­ser en bor­dure de route des ap­pa­reils dé­tec­tant la pré­sence de drogue dans la sa­live. De­puis dé­cembre, six corps de po­lice de l’en­semble du pays testent d’ailleurs le po­ten­tiel de deux ap­pa­reils de dé­pis­tage mais qui né­ces­sitent de faire en­suite des tests san­guins au poste pour dé­ter­mi­ner si les fa­cul­tés du conduc­teur ont été af­fec­tées. Dans un com­mu­ni­qué, CAA Qué­bec, la di­vi­sion qué­bé­coise de l’As­so­cia­tion ca­na­dienne des au­to­mo­bi­listes, s’est ré­jouie de ces me­sures. Mais l’or­ga­nisme consi­dère que le gou­ver­ne­ment doit al­ler plus loin, les Ca­na­diens étant par­mi les plus gros consom­ma­teurs de pot — le nom don­né au can­na­bis ou­treAt­lan­tique — au monde.

« Ce qui nous alerte, c’est la mé­con­nais­sance des risques, in­dique la porte-pa­role, An­nie Gau­thier. 26 % des 18-34 ans pensent que la consom­ma­tion de ma­ri­jua­na n’af­fecte pas la conduite, et même qu’elle est moins no­cive que l’al­cool. D’où l’im­por­tance de dé­blo­quer plus que les 2 M$ sur cinq ans qui sont pré­vus pour la sensibilisation du pu­blic. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.