La folle ca­vale du tueur des ré­seaux so­ciaux

Hier, aux Etats-Unis, la po­lice tra­quait Steve Ste­phens, 37 ans qui a dif­fu­sé sur Fa­ce­book la vi­déo dans la­quelle il abat froi­de­ment un sep­tua­gé­naire dans la rue, di­manche à Cle­ve­land (Ohio).

Le Parisien (Paris) - - LA UNE - DE­NO­TRE­COR­RES­PON­DANTE CHLOÉ­CO­HEN À NEW YORK (ÉTATS-UNIS)

«LE­SUS­PEC­TES­TAR­MÉ et dan­ge­reux, et il peut être n’im­porte où. » Sous cette dé­cla­ra­tion de la po­lice de Cle­ve­land (Ohio), on aper­çoit une pho­to : celle de Steve Ste­phens, sou­rire aux lèvres, ar­bo­rant col­lier de barbe et crâne ra­sé. L’homme de 37 ans, « de forte cor­pu­lence », est ac­ti­ve­ment re­cher­ché. Il est ac­cu­sé d’avoir abat­tu un vieil homme froi­de­ment, avant de dif­fu­ser la vi­déo du meurtre sur Fa­ce­book. Ma i s , con tr a i re me n t à ce qu’avait an­non­cé la po­lice dans un pre­mier temps, la vi­déo a été té­lé­char­gée et non dif­fu­sée en di­rect sur le ré­seau so­cial.

Il est en­vi­ron 14 heures, di­manche, quand Steve Ste­phens, ins­tal­lé der­rière le vo­lant de sa voi­ture, com­mence à fil­mer. On l’en­tend alors com­men­ter : « J’ai trou­vé quel­qu’un. Je vais le tuer. Je vais tuer ce vieux gars. » Quelques mi­nutes plus tard, le sus­pect sort de son vé­hi­cule, s’ap­proche de la vic­time — Ro­bert God­win Sr., 74 ans — et lui de­mande de ré­pé­ter le nom d’une femme. Le vieil homme, per­plexe, s’exé­cute. « Elle est la rai­son de ce qui vous ar­rive », dé­clare alors Ste­phens à la vic­time avant de le vi­ser avec son pis­to­let. L’homme tente de se protéger le vi­sage avec son sac à pro­vi­sions puis s’ef­fondre.

« Les po­li­ciers ont fouillé hier soir des di­zaines d’en­droits, […] en vain. Nous sa­vons que Steve se trouve quelque part. Nous ne sa­vons pas dans quelles condi­tions ni bien sûr où. Nous de­man­dons au pu­blic de res­ter vi­gi­lant », a dé­cla­ré le chef de la po­lice de Cle­ve­land, Cal­vin Williams, dans une confé­rence de presse hier. Le sus­pect, qui a pris la fuite, pour­rait avoir re­joint un autre Etat. « Nous re­com­man­dons aux ha­bi­tants de la Penn­syl­va­nie, de New York, de l’In­dia­na et du Mi­chi­gan d’être sur le qui-vive », a ajou­té Cal­vin Williams. Car, pour l’heure, les au­to­ri­tés n’ont pas été ca­pables de lo­ca­li­ser le tueur pré­su­mé. Il y a eu un con­tact té­lé­pho­nique di­rect entre lui et la po­lice. « Nous lui avons de­man­dé de se rendre, mais rien ne s’est pro­duit à ce stade », a com­plé­té Cal­vin Williams. La chasse à l’homme conti­nue donc dans l’Ohio, mais les au­to­ri­tés doivent éga­le­ment ré­pondre à plu­sieurs ques­tions en­tou­rant cette af­faire. Les mo­ti­va­tions du tueur, no­tam­ment, sont en­core très floues. Pour­quoi avoir abat­tu Ro­bert God­win Sr. ? « Ce­la n’a au­cun sens », a avoué M. Williams, car les­deux­hom­mes­ne­sem­blaient pas se connaître. Ro­bert God­win Sr., coif­fé d’une cas­quette et vêtu d’une che­mise à car­reaux, re­ve­nait d’un dé­jeu­ner de Pâques chez son fils. Ro­bert God­win Jr. a par ailleurs confié aux mé­dias lo­caux que son père, un an­cien ou­vrier à la re­traite, qui avait neuf en­fants, était « un homme bon ». Pour ten­ter d’ex­pli­quer son acte, les ins­pec­teurs se sont éga­le­ment pen­chés sur le nom de la jeune femme évo­qué par Steve Ste­phens dans la vi­déo. Se­lon plu­sieurs mé­dias amé­ri­cains, il s’agi­rait de Joy Layne, l’ex-pe­tite amie du fu­gi­tif. Elle au­rait d’ailleurs confir­mé, dans un mes­sage envoyé à CBS News, avoir en­tre­te­nu avec lui « une re­la­tion amou­reuse pen­dant plu­sieurs an­nées ».

S’ajoutent à ce­la d’autres vi­déos pos­tées di­manche par Steve Ste­phens. Dans l’une d’elles, il dé­clare : « J’ai tué treize per­son- nes et je cherche à en tuer une qua­tor­zième au mo­ment où je parle. » Pour au­tant, la po­lice a sou­li­gné hier qu’« au­cune vic­time sup­plé­men­taire n’avait été lo­ca­li­sée ».

Les faits, qua­li­fiés de « crime ho r r i b l e » pa r Fa ce bo o k , em­bar­rassent le ré­seau so­cial. En fé­vrier, à Chi­ca­go, un en­fant de 2 ans avait été tué en di­rect. Il se trou­vait à l’ar­rière d’une ber­line en com­pa­gnie de sa tante de 20 ans — qui se ser­vait de Fa­ce­book Live — et d’un homme de 26 ans, quand ce der­nier a été la cible d’un rè­gle­ment de comptes.

Cle­ve­land (EtatsU­nis), di­manche. Steve Ste­phens, au vo­lant de sa voi­ture, an­nonce face ca­mé­ra qu’il va tuer quel­qu’un.

Sa vic­time, Ro­bert God­win Sr., 74 ans, re­ve­nait d’un dé­jeu­ner de Pâques chez son fils lors­qu’il a croi­sé la route du tueur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.