C

Le Parisien (Paris) - - ÉCO -

on­sul­tant spé­cia­li­sé en trans­for­ma­tion di­gi­tale, Mi­chael Tar­tar voit émer­ger au­jourd’hui de nou­veaux pro­fils aux par­cours in­édits. « De plus en plus d’em­plois sont concer­nés par la di­gi­ta­li­sa­tion, confirme-t-il. Au­jourd’hui, même un ven­deur doit sa­voir na­vi­guer à la fois entre les al­lées des sites Web et celles du ma­ga­sin. » Mi­chael Tar­tar pointe ces nou­velles com­pé­tences très ap­pré­ciées des re­cru­teurs. « Ce ne sont pas for­cé­ment des connais­sances que l’on ac­quiert pen­dant sa for­ma­tion ini­tiale. Mais pour des postes peu qua­li­fiés, un in­té­rêt et une cu­rio­si­té pour ces su­jets et les ou­tils di­gi­taux se­ra un vrai plus dans une can­di­da­ture. »

« Au­jourd’hui, la plu­part des re­cru­teurs sont sen­sibles à l’ap­pé­tence et à l’agi­li­té nu­mé­rique des can­di­dats », confirme Char­lotte Gros­part, consul­tante en re­cru­te­ment au ca­bi­net Hays. Par­mi les mots-clés sur un CV, la maî­trise des ou­tils de « cus­to­mer re­la­tion­ship ma­na­ge­ment » (ou Ges­tion des re­la­tions avec le client) est for­te­ment ap­pré­ciée. « Ces ou­tils de CRM per­mettent de cap­ter et d’ana­ly­ser les in­for­ma­tions re­la­tives aux clients et aux pros­pects. » Be­noît Rou­seel, di­rec- teur du dé­ve­lop­pe­ment chez Quin­té­sens, un groupe de ges­tion de pa­tri­moine, ac­quiesce : « Au quo­ti­dien, nos nou­velles re­crues doivent ma­nier cet ou­til. Et Il ne faut pas avoir né­ces­sai­re­ment fait cinq ans en in­for­ma­tique pour sa­voir s’en ser­vir et être re­la­ti­ve­ment à l’aise. » Se des­sine alors une nou­velle re­la­tion avec les clients, mais aus­si entre col­lègues. « Au­jourd’hui, on dis­tingue des sa­voirs et des com­pé­tences tech­niques, ap­pe­lées aus­si des ap­ti­tudes plus so­ciales dé­si­gnées comme des

ex­plique Vic­to­ria Pell, di­rec­trice du ca­bi­net Unat­ti. L’en­tre­prise est en train de quit­ter un monde py­ra­mi­dal pour des or­ga­ni­sa­tions de plus en plus dé­cloi­son­nées. Dans ce contexte, ces nou­velles com­pé­tences per­mettent aus­si à cha­cun de mieux in­ter­agir avec les autres. »

Par­mi ces nou­velles ca­pa­ci­tés va­lo­ri­sées fi­gurent ain­si l’écoute, l’em­pa­thie, comme la ges­tion du stress, la flexi­bi­li­té ou l’hu­mi­li­té. Pour Char­lotte Gros­part, à qua­li­fi­ca­tions tech­niques égales, ces qua­li­tés plus hu­maines re­pré­sen­te­raient 20 % des mo­tifs de dif­fé­ren­cia­tion entre

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.