Mé­len­chon, le­dis­cours­de­la­mé­thode

En mee­ting hier soir à Di­jon et, grâce à son ho­lo­gramme, dans six autres villes, Jean-Luc Mé­len­chon a es­quis­sé son fu­tur — po­ten­tiel — gou­ver­ne­ment.

Le Parisien (Paris) - - POLITIQUE - DE NOTRE EN­VOYÉ SPÉ­CIAL QUENTIN LAURENT À DI­JON (CÔTE D’OR)

IL A MON­TRÉ qu’il pou­vait, po­ten­tiel­le­ment, ré­col­ter des voix pour se rap­pro­cher du se­cond tour. JeanLuc Mé­len­chon a vou­lu, hier, lors de son ul­time mee­ting à Di­jon, prou­ver qu’il avait les épaules pour et qu’il avait pré­pa­ré son ar­ri­vée à la tête de l’Etat. « L’homme que vous voyez là est tout à fait prêt à ap­pli­quer les pou­voirs qui lui se­ront confiés par la vo­lon­té du peuple, et ça se fe­ra, mes­dames et mes­sieurs ! » a-t-il pé­ro­ré sur scène, avant de pré­sen­ter sa mé­thode de gou­ver­ne­ment si les urnes lui per­met­taient de fran­chir le per­ron de l’Ely­sée.

Ils étaient plus de 6 500 ve­nus écou­ter le lea­deur de la France in­sou­mise. Mais ils étaient en fait — grâce à un dis­po­si­tif ho­lo­gra­phique ren­dant le can­di­dat vir­tuel­le­ment pré­sent à Nantes, Nan­cy, Mont­pel­lier, Gre­noble, Cler­montFer­rand et Le Port (La Réunion), voir

ci-contre — près de 35 000 per­sonnes, se­lon les or­ga­ni­sa­teurs. Enième « coup » de cam­pagne pour l’an­cien sé­na­teur so­cia­liste. « Nous n’avons pas l’in­ten­tion de faire un putsch ! » re­prend un Mé­len­chon railleur, pour désa­mor­cer les pro­cès en au­to­ri­ta­risme que lui font cer­tains de ses ad­ver­saires. Pre­mière étape, s’il est élu : l’or­ga­ni­sa­tion d’un ré­fé­ren­dum pour convo­quer une as­sem­blée consti­tuante, qui au­ra la charge de ti­rer un trait sur la Ve Ré­pu­blique et de des­si­ner les contours de la VIe. « Il nous faut un gou­ver­ne­ment d’une forme par­ti­cu­lière », des­sine en­suite le dé­pu­té eu­ro­péen, de­vant une as­sem­blée si­len­cieuse. Des mi­nistres de plein exer­cice « pour les mis­sions ré­ga­liennes », « et beau­coup de hauts­com­mis­saires en mis­sion qui au­raient cha­cun un ob­jec­tif » et res­te­raient en poste tant qu’il ne se­rait pas at­teint. Contre l’illet­trisme ou sur la ques­tion de l’eau…

Per­sua­dé d’avoir une ma­jo­ri­té à l’As­sem­blée s’il est élu, il sou­haite aus­si convo­quer des « ate­liers lé­gis­la­tifs » pour per­mettre aux ci­toyens de plan­cher sur la mise en oeuvre de son pro­gramme. Un re­cours au peuple, en­core, lors de référendums qu’il pro­met « dans toutes les grandes cir­cons­tances ». « Le peuple au­ra la pa­role. C’est lui qui dé­ci­de­ra […] Je crois à l’in­tel­li­gence col­lec­tive », as­sène le tri­bun. For­te­ment ap­plau­di.

Jean-Luc Mé­len­chon, don­né au coude-à-coude avec Em­ma­nuel Ma­cron, Fran­çois Fillon, Ma­rine Le Pen, qu’il n’au­ra pas man­qué d’égra­ti­gner à de multiples re­prises, ta­clant ces can­di­dats de « l’ex­trême droite » et de « l’ex­trême mar­ché », y croit, lui, plus que ja­mais.

« Les gens, vous avez des rai­sons d’être contents. On nous dit qu’on se rap­proche de la qua­li­fi­ca­tion », s’est-il avan­cé en conclu­sion. Quel que soit le ré­sul­tat, l’In­sou­mis en chef de­vra bien, di­manche, se sou­mettre à la loi des urnes.

DES RÉFÉRENDUMS « DANS TOUTES LES GRANDES CIR­CONS­TANCES » LES GENS, VOUS AVEZ DES RAI­SONS D’ÊTRE CONTENTS. ON NOUS DIT QU’ON SE RAP­PROCHE DE LA QUA­LI­FI­CA­TION.”

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.