C

Le Parisien (Paris) - - LE JOURNAL DE PARIS -

es der­niers jours, ce n’est fran­che­ment pas l’élec­tion de ce­lui qui va di­ri­ger la France pour les cinq ans à ve­nir qui pré­oc­cu­pait l’Ins­ti­tut po­ly­tech­nique UniLaSalle, à Beau­vais (1 900 étu­diants)... C’est plu­tôt celle du nou­veau pré­sident de l’As­so­cia­tion gé­né­rale des étu­diants (AGE) de cette grande école qui forme des in­gé­nieurs en agri­cul­ture, géo­lo­gie et ali­men­ta­tion et san­té. « Cette cam­pagne est pas­sée de­vant tout le reste », confirme Louis Lhotte, pré­sident de l’AGE qui s’ap­prête à pas­ser le pou­voir à son suc­ces­seur.

Le jeune homme de 21 ans n’en a pas pour au­tant ou­blier son « de­voir ». Il a don­né pro­cu­ra­tion à sa mère pour dé­po­ser en son nom un bul­le­tin dans l’urne di­manche, pre­mier tour de l’élec­tion pré­si­den­tielle. Il au­rait pu ren­trer chez lui à Com­piègne pour vo­ter mais ce di­manche est un jour im­por­tant sur le cam­pus : une fête est don­née pour les élèves de 5e an­née, à mi-par­cours de leur stage. Quant au wee­kend du se­cond tour de la pré­si­den­tielle, il se­ra mar­qué par l’or­ga­ni­sa­tion des Ova­lies, le plus grand tour­noi de rugby uni­ver­si­taire à but hu­ma­ni­taire qui ne réunit pas moins de 3 500 jeunes à Beau­vais...Sur ce cam­pus où plus de la moi­tié des étu­diants n’est pas ori­gi­naire de l’Oise, on a le goût de la fête mais aus­si une conscience ci­toyenne. Ils sont nom­breux à l’ins­tar de Jean, qui a gran­di dans le Pas-de-Ca­lais, ou de Tris­tan, qui am­bi­tionne de re­prendre l’ex­ploi­ta­tion fa­mi­liale d’un vi­gnoble cham­pe­nois, à avoir pris soin d’éta­blir une pro­cu­ra­tion pour par­ti­ci­per à ce scrutin dé­ci­sif. On est ici loin du cli­ché des jeunes « qui s’in­té­ressent à rien ». « On est les ac­teurs du monde de demain », es­time Thi­bault, 23 ans. Ma­rie et Jean, c’est no­tam­ment sur In­ter­net qu’ils sont al­lés se for­ger eux-mê­mes­leu­ro­pi­nion­sur­les­pro­po­si­tions des can­di­dats. « C’est im­por­tant de s’af­fran­chir de l’in­fluence des mé­dias », ap­prouve Tris­tan. Ma- rie, qui reste dis­crète sur son choix, est convain­cue que « les gens vont vo­ter utile dès le pre­mier tour ». Jean ne le cache pas, la mon­tée des « ex­trêmes » lui fait peur. Il sou­tien­dra Fran­çois Fillon (LR).

Dans les am­phis et les la­bo­ra­toires d’UniLaSalle comme ailleurs, les scep­tiques forment plus qu’une mi­no­ri­té vi­sible. Mé­len­chon in­ter­pelle mais le « beau par­leur » ins­pire de la mé­fiance. Ma­cron (En Marche) sus­cite aus­si la cu­rio­si­té mais il est ju­gé « su­per­fi­ciel ». « J’au­rais vo­té Fillon mais à quelques jours du pre­mier tour, je suis tou­jours dans l’in­dé­ci­sion », confirme Ulysse, 21 ans, qui craint de « de­voir vo­ter par dé­faut ». DEMAIN. A l’Ins­ti­tut des mé­tiers de l’ar­ti­sa­nat, à Meaux (Seine-et-Marne).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.