« Si per­sonne ne veut de moi, j’ar­rê­te­rai sans re­grets »

Se­ra sa­cré cham­pion de Pro­ligue avec Tremblay en cas de suc­cès ce soir. Avant de ti­rer sa ré­vé­rence.

Le Parisien (Paris) - - LE JOURNAL DE PARIS -

nière, avec Da­vid Ch­rist­mann on a construit un groupe avec du ca­rac­tère pour re­ve­nir en D 1. En jouant avec des potes comme Hon­ru­bia, An­no­nay, To­mas ou Sia­kam, l’équipe a mon­tré qu’elle était bien dans sa peau. On est tous su­per contents de tou­cher au but. C’était im­por­tant, pour moi aus­si, de re­mon­ter im­mé­dia­te­ment. Et même si ce n’est qu’un ti­tre­deD 2,àmo­nâ­ge­croyez-moi,ça re­pré­sente quelque chose d’énorme. J’es­pé­rais fi­nir ma car­rière en D 1 avec Tremblay. Mais ap­pa­rem­ment, le club ne compte pas sur moi. J’ai en­ten­du plu­sieurs ver­sions, mais on ne m’a don­né au­cune rai­son of­fi­cielle. C’est dom­mage, mais je n’ai pas dit mon der­nier mot. J’ai­me­rais me faire plai­sir en­core une sai­son en élite. Mais­si­per­son­ne­ne­veut­de­mes­ser­vices, j’ar­rê­te­rai sans re­grets. Après dix ans à Mont­pel­lier, trois au PSG et vingt mois à Tremblay, je pense pou­voir être fier de ma car­rière.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.