VOTE SOUSTENSION

A la veille du pre­mier tour, ja­mais un scru­tin n’a sem­blé aus­si in­cer­tain. Nous ré­vé­lons une note confi­den­tielle sur les me­naces qui planent.

Le Parisien (Paris) - - La Une - STÉ­PHANE SEL­LA­MI

UNE NOTE CONFI­DEN­TIELLE ré­di­gée par les ser­vices de ren­sei­gne­ment en col­la­bo­ra­tion avec la Di­rec­tion cen­trale de la sé­cu­ri­té pu­blique (DCSP), que nous avons pu consul­ter, pointe les risques et les me­naces qui pèsent sur l’élec­tion pré­si­den­tielle. En tête de liste fi­gure « la me­nace dji­ha­diste », dé­crite comme « constante et pré­gnante ». Ain­si des me­sures spé­ci­fiques de sé­cu­ri­sa­tion au­tour des bu­reaux de vote, consi­dé­rés comme des lieux par­ti­cu­liè­re­ment sen­sibles, vont être dé­ployées. « La pré­sence po­li­cière du­rant l’ou­ver­ture des bu­reaux de vote est in­dis­pen­sable », rap­pellent les ré­dac­teurs de cette note. « Des prises de contact avec les pré­si­dents des bu­reaux de vote et la pré­sence d’ef­fec­tifs équi­pés de­vront être pré­vues lors des scru­tins et jus­qu’à la fin des dé­pouille­ments, ain­si que dans les pré­fec­tures, lieux de cen­tra­li­sa­tion et de va­li­da­tion des ré­sul­tats », in­dique-t-on en­core dans ce do­cu­ment. Afin de dis­po­ser de suf­fi­sam­ment d’ef­fec­tifs, des « res­tric­tions de congés et des rap­pels sont im­po­sés du­rant l’en­semble de la pé­riode » de la pré­si­den­tielle.

Autre risque avan­cé : des ras­sem­ble­ments, plus ou moins spon­ta­nés, après la pro­mul­ga­tion des ré­sul­tats de l’élec­tion dans les grands centres ur­bains et dans les quar­tiers sen­sibles, pou­vant don­ner lieu à des vio­lences ur­baines.

Par ailleurs, la pos­si­bi­li­té de voir s’af­fron­ter au se­cond tour Ma­rine Le Pen et Jean-Luc Mé­len­chon semble tout par­ti­cu­liè­re­ment in­quié­ter les po­li­ciers. « Toutes les Di­rec­tions départementales de la sé­cu­ri­té pu­blique (DDSP), sans ex­cep­tion, ont fait part de leurs craintes de troubles à l’ordre pu­blic en cas de pré­sence de par­tis po­li­tiques dits ex­tré­mistes au se­cond tour de la pré­si­den­tielle, pour­suivent les ré­dac­teurs. Dans ce cas, des ma­ni­fes­ta­tions sont à en­vi­sa­ger avec une qua­si-cer­ti­tude. Des mou­ve­ments d’ex­trême gauche, plus ou moins im­plan­tés, cher­che­ront sans nul doute à or­ga­ni­ser des ma­ni­fes­ta­tions dont cer­taines pour­raient en­traî­ner des troubles sé­rieux. » Et dans des dé­par­te­ments plus ru­raux, des mou­ve­ments de « cer­taines ca­té­go­ries so­cio­pro­fes­sion­nelles », telles que les agri­cul­teurs ou les per­son­nels hos­pi­ta­liers, sont aus­si re­dou­tés. Sans ex­clure une forte mo­bi­li­sa­tion ly­céenne… Pour pal­lier ces risques, la DCSP a d’ores et dé­jà don­né pour ins­truc­tion à ses di­rec­teurs dé­par­te­men­taux de mettre en place de « dis­po­si­tifs de sé­cu­ri­sa­tion ren­for­cée ».

« Des pa­trouilles se­ront dé­diées à la pro­tec­tion des bu­reaux de vote, confirme un haut fonc­tion­naire. Des per­ma­nences ju­di­ciaires vont éga­le­ment être mises sur pied afin de gé­rer des gardes à vue en cas d’in­ter­pel­la­tions lors de ras­sem­ble­ments ou de ma­ni­fes­ta­tions. »

Ul­time me­nace, qui n’est pas évo­quée dans la note, de pos­sibles at­taques informatiques qui vi­se­raient le sys­tème de trans­mis­sions des ré­sul­tats. L’Agence na­tio­nale de sé­cu­ri­té des sys­tèmes d’in­for­ma­tion (ANSSI) a d’ailleurs pré­vu de « dur­cir » les ré­seaux du mi­nis­tère de l’In­té­rieur pour pa­rer toute at­taque.

CRAINTE DES MA­NI­FES­TA­TIONS ET D’AT­TAQUES INFORMATIQUES

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.